InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Actes de colloque > Acte de colloque : Les mineurs non accompagnés et sans protection en Europe (...)

Acte de colloque : Les mineurs non accompagnés et sans protection en Europe : Quelles raisons expliquent leur manque de protection ?

Colloque PUCAFREU - 23-24 octobre 2012

Publié le mercredi 9 janvier 2013 , mis à jour le mercredi 5 novembre 2014
Retour sur le colloque : « Les mineurs étrangers non accompagnés … »

Par Sarah Przybyl
Source : http://migrinter.hypotheses.org/608

Les 22, 23 & 24 octobre 2012 a eu lieu le colloque international portant sur les mineurs étrangers non accompagnés et sans protection en Europe. Ce sujet d’actualité et de société a fait l’objet d’un travail de recherche ces deux dernières années dans le cadre du projet Promoting unaccompanied Children’s Access to Fundamental Rights in the European Union (PUCAFREU). L’organisation de ce colloque est née de la volonté de présenter d’une part les résultats de ce programme mais aussi de réunir à travers la thématique des mineurs étrangers non accompagnés, une multitude d’acteurs aux champs disciplinaires et de compétences variés.

  • Retour sur le projet PUCAFREU

La MSHS (Maison des Sciences de l’Homme et de la Société) accueille dans ses locaux depuis deux ans Daniel Senovilla-Hernández, chercheur et coordinateur du projet PUCAFREU, ainsi que Lélia Tawfik, ingénieure d’étude et chargée du projet. Sous l’égide d’une analyse des politiques européennes et internationales, cinq partenaires situés chacun dans un pays de l’Union européenne (Belgique, Espagne, France, Italie et Roumanie) ont mené au cours de ces deux années des entretiens et observations auprès des mineurs étrangers non accompagnéssur le terrain. L’objectif principal étant d’identifier les raisons qui mènent à un manque de protection de cette population récemment mise en lumière.

  • Le déroulement du colloque

Le 22 octobre a eu lieu l’ouverture du colloque dans les locaux de la Faculté de droit qui accueille le Centre d’Étude sur la Coopération Juridique International (CECOJI),un des partenaires du programme de recherche PUCAFREU. Les cadres juridiques européen et français qui concernent les mineurs étrangers non accompagnés y ont été traités respectivement, par des enseignants et des doctorants en droit. L’ouverture des portes de la faculté au grand public a rendu possible des échanges d’une grande richesse entre professionnels et intervenants.

Le déroulement du colloque s’est poursuivi dans les locaux de la MSHS pour les 23 et 24 octobre. L’ouverture de la journée du 23 octobre a été marquée par la présentation des résultats par les partenaires associatifs et universitaires du projet PUCAFREU. Les exposés ont mis au jour une véritable mosaïque des approches nationales en termes d’inclusion et d’exclusion des mineurs étrangers non accompagnés aux systèmes de protection. La richesse des analyses fournies par les intervenants ont été étayées par l’insertion de témoignages de jeunes rencontrés dans les différents pays. Le traitement de thématiques telles que l’exploitation des mineurs étrangers non accompagnés,les pratiques institutionnelles menant à l’exclusion des systèmes de protection, ou encore les lacunes des Droits de l’homme contemporains à l’égard des adolescents migrants a permis l’instauration d’un espace d’échanges fécond. Les interactions tout au long de la journée entre le public et les intervenants ont témoigné du grand intérêt porté à cette thématique par les différents acteurs.

La journée du 24 octobre s’est articulée autour de présentations et d’ateliers. Les interventions qui se sont déroulées la matinée invitaient à porter une réflexion quant aux pratiques formelles et informelles à l’égard des mineurs non accompagnés d’une part, mais aussi à la notion d’imaginaire migratoire d’autre part. L’après-midi a débuté par la mise en place d’ateliers qui se sont respectivement déroulés en français, anglais et espagnol. Au cours de ces séances, une attention particulière a été portée aux modalités de l’accueil des mineurs étrangers non accompagnés à travers la parole donné à des professionnels de terrain, spécialisés dans la gestion quotidienne des situations délicates rencontrées par cette population.

Les ateliers ont été suivis d’une réflexion autour des modalités qui peuvent être mises en place à l’heure actuelle pour améliorer la protection des mineurs étrangers non accompagnés. Ces interventions relatives aux pistes de solutions sont ainsi venues clôturer la journée de présentation et les débats avec l’audience.

  • Quelles conclusions ?

Daniel Senovilla Hernández a rappelé en guise de conclusion la nécessité de poursuivre les échanges autour de la thématique des mineurs étrangers non accompagnés. L’intérêt qu’a suscité ce colloque au vu du nombre de participants et d’intervenants est une démonstration renouvelée de la pertinence de la mise en commun des expertises. C’est dans l’objectif d’alerter les politiques sur la situation préoccupante des mineurs étrangers non accompagnés, et de proposer des solutions juridiques aux carences de protection soulignées, qu’a été lancée le jeudi 25 octobre une plateforme d’experts composée de 27 membres spécialistes du sujet. À l’heure actuelle, la déclaration commune présentée lors du lancement de la plateforme est en discussion. Comme l’a montré ce colloque, la thématique des mineurs étrangers non accompagnés sous-tend la mobilisation d’une série d’acteurs issus du monde institutionnel, associatif ou universitaire. Les regards portés et les conclusions présentées relatives à la protection de ces jeunes migrants indiquent l’extrême urgence à proposer des solutions et à poursuivre une réflexion transdisciplinaire.

  • Quelques mots sur l’organisation du colloque

La venue de plus d’une centaine de personnes au sein de la MSHS ne s’est pas faite sans une certaine logistique.La gestion administrative a été pleinement assurée par Alexandra Brunaud, Maurad Hamaidi, et Rémy Coopman. En parallèle, Daniel Senovilla Hernández et Lélia Tawfik ont œuvré de pair à la préparation du colloque tant sur le fonds que sur la forme de celui-ci. La coordination du comité d’organisation composé d’environ dix personnes (étudiants et doctorants) a été assurée pendant plus de deux semaines par Lélia Tawfik. L’engagement de chacun a permis le bon déroulement du colloque et a une fois de plus illustré le gage de qualité des événements organisés au sein de la MSHS.

En parallèle des interventions, deux séries de photographies ont été exposées tout au long du colloque. La série réalisée par Chiara Tamburini dans les centres de détention aux frontières européennes d’une part, et celle effectuée par Julien Faure portant sur les mineurs étrangers non accompagnés à Paris d’autre part, ont été des supports aux propos relatés lors du colloque. De plus, c’est avec la participation de Gilles Dubus, responsable de la documentation, que le centre de ressources bibliographique de la MSHS a été mobilisé tout au long de l’événement afin de présenter une sélection d’ouvrages traitant des mineurs étrangers non accompagnés.

La venue d’un public d’origine variée a nécessité la présence de deux traducteurs, leur travail de qualité a permis à l’audience de bénéficier de toutes les communications et cela tout au long du colloque. Un dispositif d’enregistrement vidéo a également été dépêché dans l’objectif de diffuser au plus grand nombre de personnes le riche contenu de ce colloque. Les vidéos seront bientôt mises en ligne sur le site de l’université de Poitiers.


Pour lire les actes du colloque (en anglais) sur le site du PUCAFREU aux liens suivants :

- http://www.pucafreu.org/index.php/colloque-2012

- http://www.pucafreu.org/index.php/colloque-2012/minutes-of-the-colloque-2012

- http://www.pucafreu.org/index.php/colloque-2012/14-sample-data-articles/111-minutes-of-the-workshops



Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail