InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Articles > Tout n’est pas à refaire

Tout n’est pas à refaire

JDJ n°342 - Février 2015

Publié le jeudi 5 mars 2015 , mis à jour le jeudi 12 mars 2015

Auteur : Jean-Luc Rongé

Extraits : La circulaire du 31 mai 2013 et le protocole conclu entre trois ministres et l’Assemblée des départements de France ont été commentés dans cette revue, lorsqu’ils étaient en voie de préparation et lorsqu’ils ont été publiés. À l’époque, nos critiques avaient causé quelques crispations à la direction de la Protection judicaire de la jeunesse. Le Conseil d’État en rencontre une partie, même si les intentions des départements requérants - les plus réticents à accueillir des mineurs isolés étrangers (MIE) - n’étaient pas les mêmes que les nôtres.

[...]

Les griefs des départements
Depuis l’accord intervenu entre l’État et l’Assemblée des départements de France, un certain nombre de départements ont contesté cette décision en présentant des motifs dont certains relèvent de l’opportunité, d’autres de la légalité.

[...]

Les griefs retenus par le Conseil d’État
Si le Conseil d’État n’annule que partiellement la circulaire du 31 mai 2013, il atteint le dispositif négocié avec l’Assemblée des départements de France dans son élément essentiel, la répartition territoriale des MIE de façon à « désengorger » les départements les plus « impactés » par l’arrivée des MIE (Paris, Seine-Saint Denis,...).

[...]

Les griefs que le Conseil d’État ne retient pas
- La protection des MIE ne relèverait pas de la responsabilité départementale
- La circulaire n’avait pas à donner des indications aux magistrats
- La circulaire n’assurerait pas la nécessaire audition de l’enfant
- Le parquet n’outrepasserait pas ses compétences

[...]

Ce que l’arrêt ne dit pas
L’arrêt se limite à évoquer le choix du département destiné à accueillir un MIE par l’évocation de la recherche d’un lieu d’accueil « dans un service départemental d’aide sociale à l’enfance, (...) en considération de l’intérêt du mineur, sans qu’il soit fait obligation de le confier au service d’aide sociale à l’enfance du département dans lequel il a été repéré », sans avoir égard aux règles de la compétence territoriale.

[...]

Il faudra passer par la loi
Pour conclure sur l’essentiel de cet arrêt, on constate que le Conseil d’État a censuré les dispositions de la circulaire sur « le choix du département définitif (...) guidé par le principe d’une orientation nationale » déterminée par une répartition démographique confiée à la « cellule nationale placée à la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse ».

[...]

Article disponible en PDF :

Tout n’est pas à refaire

Pour se procurer le Journal du Droit des Jeunes cliquer ici


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail


Contenu inaccessible

Enregistrant une baisse continue des financements publics et privés malgré une activité en hausse incessante depuis des années, la plateforme InfoMIE suspend volontairement pendant une semaine l’accès au centre ressources.

Elle entend ainsi alerter sur sa situation les pouvoirs publics défaillants au regard de la mission de service public rendue et les quelques 60 000 visiteurs mensuels.

Depuis deux ans, InfoMIE a développé de nouvelles activités pour répondre aux demandes croissantes des acteurs, dont les pouvoirs publics, accompagnant ces enfants particulièrement vulnérables, appelés mineurs isolés étrangers ou MNA. Elle apporte une information objective, exhaustive et de qualité au nombre croissant d’acteurs confrontés à cette thématique, grâce au travail de son unique coordinatrice. Cela ne suffit plus.

Si cette situation vous préoccupe vous pouvez au choix et de manière cumulative :
Faire un don en ligne

  • Faire un don
    ou par chèque à l’ordre d’infoMIE, à envoyer à
    InfoMIE, 22 rue Corvisart, 75013 Paris
  • Relayer cette information sur les réseaux sociaux

Merci de votre soutien