InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Agenda > L’absence de droits nuit gravement à la santé mentale des personnes étrangères (...)

L’absence de droits nuit gravement à la santé mentale des personnes étrangères (OEE)

Sur l'agenda

Lundi 12 octobre 2015 18:30-20:30
L’absence de droits nuit gravement à la santé mentale des personnes étrangères (OEE)
Lieu : Paris

Source : http://observatoireenfermement.blogspot.fr/

Prochaine réunion publique : lundi 12 octobre 2015 à 18h30
Lieu : Siège de la Ligue des droits de l’Homme
138, rue Marcadet, 75 018 Paris
Métro Lamark-Caulaincourt

De nombreuses personnes exilées souffrent d’altération de leur santé mentale (troubles mentaux, troubles du comportement, troubles psychiatriques, détresse psychologiques…) notamment en raison du parcours migratoire, des violences et persécutions parfois subies dans le pays d’origine ou au long du chemin vers l’exil, de la séparation familiale, de la perte des repères culturels et linguistiques… Ces souffrances sont souvent aggravées par un contexte de précarité, d’incertitude dans la pérennité de leur séjour en France et dans l’avenir en général. A ce contexte s’ajoutent la menace voire l’expérience d’un enfermement administratif ou carcéral, et le risque permanent d’un éloignement forcé.

Or, le droit des étrangers ne prend pas suffisamment en considération les pathologies psychiatriques tant pour l’accès au séjour que pour la protection contre l’éloignement de ces « étrangers malades ».

Face à la détresse de ces enfants, femmes et hommes, des acteurs associatifs, des médecins, des établissements de soin ont pris conscience de la nécessité de développer une coordination entre soins médicaux, accompagnements social et juridique. Des initiatives ont été créées afin de lutter contre l’exclusion des personnes étrangères atteintes de pathologies psychiatriques et de sécuriser leur séjour en France.

Les lieux assurant une prise en charge médicale des personnes sont parfois des lieux de passage, dont la sortie peut s’accompagner d’une déprise du soin et de l’accompagnement juridique fragilisant, par conséquent, la régularité du séjour et la santé mentale.

L’Observatoire de l’enfermement des étrangers vous invite à débattre de ces questions après une présentation thématique se structurant autour des questions suivantes :

Propos liminaires : interrogations sur le champ de la santé mentale

Antoine Lazarus (médecin, professeur et ancien président de l’Observatoire international des prisons)

  • Santé mentale et extranéité du patient
  • Cadre et limites de la psychiatrie en établissement pénitentiaire

Insuffisance de la prise en considération des pathologies psychiatriques dans le droit des étrangers

  • Accès et maintien sur le territoire des étrangers malades souffrant de pathologies psychiatriques – Intervenants : Marie Cossart (psychologue référente au COMEDE) et Elise Vallois (juriste au COMEDE)

Développement progressif de l’accès au droit dans les établissements de soins psychiatriques

  • Présentation du dispositif Accès au droit et santé mentale (ADSM) et réflexions autour de l’accès au droit des étrangers malades en hôpitaux psychiatriques – Intervenant : Clarisse Barjou (juriste, coordinatrice du dispositif ADSM à Droits d’urgence)
  • Le patient étranger dans les établissements psychiatriques et l’accès au droit comme facteur d’évolution des soins – Intervenant : Andréa Tortelli (médecin psychiatre, EPS Maison Blanche)

Modération : Alexandre Moreau (juriste, Droits d’urgence)

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail


Contenu inaccessible

Enregistrant une baisse continue des financements publics et privés malgré une activité en hausse incessante depuis des années, la plateforme InfoMIE suspend volontairement pendant une semaine l’accès au centre ressources.

Elle entend ainsi alerter sur sa situation les pouvoirs publics défaillants au regard de la mission de service public rendue et les quelques 60 000 visiteurs mensuels.

Depuis deux ans, InfoMIE a développé de nouvelles activités pour répondre aux demandes croissantes des acteurs, dont les pouvoirs publics, accompagnant ces enfants particulièrement vulnérables, appelés mineurs isolés étrangers ou MNA. Elle apporte une information objective, exhaustive et de qualité au nombre croissant d’acteurs confrontés à cette thématique, grâce au travail de son unique coordinatrice. Cela ne suffit plus.

Si cette situation vous préoccupe vous pouvez au choix et de manière cumulative :
Faire un don en ligne

  • Faire un don
    ou par chèque à l’ordre d’infoMIE, à envoyer à
    InfoMIE, 22 rue Corvisart, 75013 Paris
  • Relayer cette information sur les réseaux sociaux

Merci de votre soutien