InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Agenda > Convention internationale des droits de l’Enfant : Quelle application en (...)

Convention internationale des droits de l’Enfant : Quelle application en 2015 ?

Sur l'agenda

Lundi 23 novembre 2015
Convention internationale des droits de l’Enfant : Quelle application en 2015 ?
Lieu : Paris

Il y a 25 ans, la France a ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant. En mai 2009, les experts du Comité des droits de l’enfants des Nations Unies lui adressaient de sévères recommandations mettant en évidence les manquements de la France dans l’application de la Convention Internationale des droits de l’enfant. En janvier 2016, la France sera à nouveau entendue par le Comité sur l’accès aux droits de l’enfant. A cette occasion, plusieurs acteurs associatifs intervenant dans les secteurs de l’enfance et de la jeunesse, ont déposé auprès du Comité des droits de l’enfant de l’ONU, 11 rapports alternatifs présentant les grands défis à relever pour exercer au mieux les droits de l’enfant en France.

Le GROUPE SOS s’associe à 3 autres acteurs majeurs de la protection de l’enfance et de la justice des enfants et des adolescents, l’UNIOPSS, la Fédération Citoyens et Justice et la CNAPE, pour poursuivre la réflexion avec les acteurs concernés et participer au nécessaire débat public.

Il y a 25 ans, la France a ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant. En mai 2009, les experts du Comité des droits de l’enfants des Nations Unies lui adressaient de sévères recommandations mettant en évidence les manquements de la France dans l’application de la Convention Internationale des droits de l’enfant. En janvier 2016, la France sera à nouveau entendue par le Comité sur l’accès aux droits de l’enfant. A cette occasion, plusieurs acteurs associatifs intervenant dans les secteurs de l’enfance et de la jeunesse, ont déposé auprès du Comité des droits de l’enfant de l’ONU, 11 rapports alternatifs présentant les grands défis à relever pour exercer au mieux les droits de l’enfant en France.

Le GROUPE SOS s’associe à 3 autres acteurs majeurs de la protection de l’enfance et de la justice des enfants et des adolescents, l’UNIOPSS, la Fédération Citoyens et Justice et la CNAPE, pour poursuivre la réflexion avec les acteurs concernés et participer au nécessaire débat public.

Il y a 25 ans, la France a ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant. En mai 2009, les experts du Comité des droits de l’enfants des Nations Unies lui adressaient de sévères recommandations mettant en évidence les manquements de la France dans l’application de la Convention Internationale des droits de l’enfant. En janvier 2016, la France sera à nouveau entendue par le Comité sur l’accès aux droits de l’enfant. A cette occasion, plusieurs acteurs associatifs intervenant dans les secteurs de l’enfance et de la jeunesse, ont déposé auprès du Comité des droits de l’enfant de l’ONU, 11 rapports alternatifs présentant les grands défis à relever pour exercer au mieux les droits de l’enfant en France.

Le GROUPE SOS s’associe à 3 autres acteurs majeurs de la protection de l’enfance et de la justice des enfants et des adolescents, l’UNIOPSS, la Fédération Citoyens et Justice et la CNAPE, pour poursuivre la réflexion avec les acteurs concernés et participer au nécessaire débat public.

Rendez-vous le lundi 23 novembre

Convention Internationale des droits de l’enfant : quelle application en 2015 ?

Mairie du 3ème arrondissement (Paris)
de 18h00 à 20h30
2 rue Eugène Spuller
Salle des Mariages
75003 Paris

Inscription ici

LES INTERVENANTS

La discussion sera animée par Didier Botteaux, Directeur général de l’association Oberholz et Président du Conseil d’orientation de la Cnape.

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail


Contenu inaccessible

Enregistrant une baisse continue des financements publics et privés malgré une activité en hausse incessante depuis des années, la plateforme InfoMIE suspend volontairement pendant une semaine l’accès au centre ressources.

Elle entend ainsi alerter sur sa situation les pouvoirs publics défaillants au regard de la mission de service public rendue et les quelques 60 000 visiteurs mensuels.

Depuis deux ans, InfoMIE a développé de nouvelles activités pour répondre aux demandes croissantes des acteurs, dont les pouvoirs publics, accompagnant ces enfants particulièrement vulnérables, appelés mineurs isolés étrangers ou MNA. Elle apporte une information objective, exhaustive et de qualité au nombre croissant d’acteurs confrontés à cette thématique, grâce au travail de son unique coordinatrice. Cela ne suffit plus.

Si cette situation vous préoccupe vous pouvez au choix et de manière cumulative :
Faire un don en ligne

  • Faire un don
    ou par chèque à l’ordre d’infoMIE, à envoyer à
    InfoMIE, 22 rue Corvisart, 75013 Paris
  • Relayer cette information sur les réseaux sociaux

Merci de votre soutien