InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Rapports et études > Rapports institutionnels internationaux > 5e rapport général du GRETA : il est urgent d’assurer la protection des (...)

5e rapport général du GRETA : il est urgent d’assurer la protection des enfants contre la traite et l’exploitation

Publié le jeudi 17 mars 2016 , mis à jour le jeudi 17 mars 2016

Source : Conseil de l’Europe, http://www.coe.int

« Strasbourg, 16.03.2016 – Dans son 5e rapport général, publié aujourd’hui, le GRETA met à jour des lacunes répandues en matière d’identification et de protection des victimes de traite parmi les demandeurs d’asile, les réfugiés et les migrants.

Le GRETA est inquiet du nombre considérable de mineurs non accompagnés, comptant des enfants victimes de traite parmi eux, qui disparaissent peu après avoir été placés dans des centres d’hébergement et se trouvent ainsi exposés à des risques accrus de traite et d’exploitation. Le GRETA a exhorté 36 des 40 pays européens évalués jusqu’à présent à améliorer l’identification des enfants victimes de la traite, ainsi que l’assistance et l’accompagnement qui leur sont fournis, conformément à leurs obligations juridiques issues de la Convention anti-traite du Conseil de l’Europe.

« Les enfants et les jeunes qui arrivent sur nos côtes sont particulièrement vulnérables à l’exploitation des trafiquants, notamment lorsqu’ils voyagent seuls ou ont été séparés de leurs familles », a déclaré le Secrétaire général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, confirmant ainsi les constats qu’il a partagés avec les chefs de gouvernements dans son document intitulé « Protéger les enfants touchés par la crise des réfugiés : une responsabilité partagée ». « Le rapport publié aujourd’hui souligne que beaucoup de nos États membres doivent développer les procédures d’identification des enfants victimes de traite et améliorer l’accompagnement qu’ils reçoivent, ainsi que les mesures prises pour empêcher que les enfants ne disparaissent des centres d’accueil », a-t-il ajouté.

Le président du GRETA, Nicolas Le Coz, a quant à lui déclaré : « Les personnes qui tentent de rejoindre l’Europe sont des proies faciles pour les trafiquants, notamment en raison des barrières qui se dressent devant eux pour obtenir de l’aide. Les obligations juridiques qui s’imposent aux États d’identifier et protéger les victimes sont un rempart contre la traite et l’exploitation d’êtres humains et une arme contre les trafiquants.  » »

Rapport disponible en version pdf ci-dessous ou en ligne ici.

Voir en ligne : http://www.coe.int/t/dghl/monitorin...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail