InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Reportages > Reportages radio > Les migrants mineurs désertent les centres d’accueil et d’orientation

Les migrants mineurs désertent les centres d’accueil et d’orientation

Publié le mardi 10 janvier 2017 , mis à jour le mercredi 11 janvier 2017

Source : www.europe1.fr

Auteur : Sebastien Krebs


Les migrants mineurs désertent les centres d... par Europe1fr

« Déçus de ne pas avoir pu gagner l’Angleterre grâce à leur dossier, nombre de réfugiés mineurs quittent les centres d’accueil qui avaient ouvert en France après le démantèlement de la jungle de Calais.

Un peu plus de deux mois après le démantèlement de la jungle de Calais, que deviennent les migrants envoyés à travers la France dans les CAO, les "Centres d’accueil et d’orientation" ? L’inquiétude porte notamment sur les mineurs isolés. Ils étaient près de 2.000, et l’Angleterre en a finalement accepté moins de 500. Aujourd’hui, la France tente de faire réexaminer par l’Angleterre 300 dossiers. Car en attendant, les centres se vident.

Nombreux à partir. 15 à 20% des mineurs ont repris la route, d’après les chiffres officiels du ministère de l’Intérieur. Mais les associations donnent des taux parfois plus élevés. Dans les Pyrénées, le centre de Perles-et-Castelet avait accueilli 28 Afghans début novembre. Les autorités britanniques sont venues et n’en ont sélectionné que quatre. Les autres, sans réel espoir, ont été nombreux à partir, raconte Christian Maurice de la Ligue des droits de l’Homme : "Quand ils ont appris par la préfète qui est venue qu’ils n’avaient quasiment plus aucune chance d’être dirigés vers l’Angleterre, ils se sont barrés. Il y en a dix qui ont disparu juste avant Noël. Je pense que la déperdition va continuer."

Des centres ferment fin janvier. Ces jeunes estiment qu’on leur a menti, témoigne un autre reponsable associatif. Dans le Rhône, il ne reste plus que la moitié des trente-six réfugiés. Même constat en Saône-et-Loire. A Lille aussi, on dénombre quatre fugues. Où vont-ils ? Peu sont réapparus à Calais. Certains font des allers-retours, passent par Paris. L’objectif reste toujours l’Angleterre, par de nouvelles routes comme la Belgique. Pour les autres, ceux qui restent, l’Angleterre a pour l’instant fermé la porte mais les autorités françaises négocient avec Londres et tentent de faire réexaminer 300 dossiers car il y a urgence. Dès la fin du mois, certains de ces centres provisoires devront fermer et il faudra alors placer tous les mineurs au sein des services de protection de l’enfance. »

Voir en ligne : http://www.europe1.fr/societe/les-m...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail