InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Articles > Aide sociale à l’enfance : un référentiel pour en finir avec les sorties (...)

Aide sociale à l’enfance : un référentiel pour en finir avec les sorties sèches

Publié le vendredi 15 février 2019 , mis à jour le vendredi 15 février 2019

Source : ASH n°3099

Date : 14 février 2019

Auteure : Nathalie AUPHANT

Extraits :

« Un référentiel, intitulé "Accompagner les sorties de l’aide sociale à l’enfance", a été présenté ce 14 février par les secrétaires d’Etat Adrien Taquet et Christelle Dubos. Ce document donne aux départements les engagements à tenir pour atteindre le "0 sortie sèche de l’ASE" dans le cadre de la contractualisation avec l’Etat, prévue par la stratégie pauvreté. Sans cela, le soutien financier de l’Etat sera caduc.

"La sortie de l’aide sociale à l’enfance (ASE) est une trappe à pauvreté pour un grand nombre de jeunes. Le fait de sortir sans accompagnement est un facteur de grande précarité". Ce constat, exprimé par Olivier Noblecourt, délégué interministériel en charge de la stratégie pauvreté, s’illustre par le fait qu’une personne SDF âgée de 18 à 25 ans, sur quatre, vient de la protection de l’enfance.

Face à cette réalité, l’objectif du "0 sortie sèche de l’ASE" avait été acté par le président de la République, le 13 septembre dernier. Un document de référence "Accompagner les sorties de l’aide sociale à l’enfance", présenté ce 14 février par Christelle Dubos et Adrien Taquet, tous les deux secrétaires d’Etat, vient cadrer et guider l’action des départements pour atteindre cet objectif.

Elaboré par un groupe de travail - constitué des représentants des institutions, des associations et, à part égale, d’enfants et anciens de l’ASE - ce référentiel fixe cinq engagements. Le premier est un préalable : la préservation d’une personne référente et d’un lieu pour le jeune. Cette personne ressource devra être choisie par le jeune pour maintenir le lien entre les services de l’ASE et lui-même.

Les autres engagements doivent permettre aux jeunes d’accéder à leurs droits, à savoir : un logement stable, un accompagnement pour obtenir des ressources financières (aides, bourses, etc), la construction d’un projet professionnel avec un "droit à l’essai" et l’accès à la couverture santé et aux soins. En contrepartie du respect de ces engagements, les départements recevront un soutien de l’Etat de 2 000 euros par an et par jeune. (...)  »

Voir en ligne : https://www.ash.tm.fr/enfance-famil...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail