InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Communiqué de presse Eurostat - Demandeurs d’asile considérés comme mineurs (...)

Communiqué de presse Eurostat - Demandeurs d’asile considérés comme mineurs non accompagnés. Près de 20 000 mineurs non accompagnés parmi les demandeurs d’asile dans l’UE en 2018. Un quart sont Afghans ou Érythréens

Publié le : lundi 29 avril 2019

Voir en ligne : https://ec.europa.eu/eurostat/docum...

Source : Eurostat

Date : 26 avril 2019

Présentation :

En 2018, 19 700 demandeurs d’asile sollicitant une protection internationale dans les États membres de l’Union européenne (UE) étaient considérés comme étant des mineurs non accompagnés. Cela représente une diminution de plus d’un tiers par rapport à 2017 (31 400) et un retour à un niveau inférieur à celui enregistré en 2014 (23 100), date à laquelle une première augmentation avait été enregistrée par rapport à la période 2008-2013 durant laquelle un nombre de demandes relativement constant d’environ 12 000 par an avait été enregistré. En 2018, au niveau de l’UE, les mineurs non accompagnés représentaient 10% de l’ensemble des demandeurs d’asile âgés de moins de 18 ans en 2018.

En 2018, une majorité de ces mineurs non accompagnés étaient des garçons (86%). Trois-quarts étaient âgés de 16 à 17 ans (soit 14 800 personnes), tandis que ceux âgés de 14 à 15 ans représentaient 17% des mineurs non accompagnés (3 400 personnes) et ceux de moins de 14 ans 7% (1 400 personnes). Plus de la moitié des demandeurs d’asile considérés comme mineurs non accompagnés dans l’UE en 2018 étaient citoyens d’un des 6 pays suivants : Afghanistan (16%), Érythrée (10%), Pakistan et Syrie (7% chacun) ainsi que Guinée et Irak (6% chacun).

Ces informations sont publiées par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

4 mineurs non accompagnés sur 10 ont introduit leur demande d’asile en Allemagne ou en Italie
En 2018, le nombre le plus élevé de demandeurs d’asile considérés comme mineurs non accompagnés a été enregistré en Allemagne (avec 4 100 mineurs non accompagnés, soit 21% de l’ensemble des mineurs non accompagnés enregistrés dans les États membres de l’UE), suivie de l’Italie (3 900, 20%), du Royaume-Uni (2 900, 15%) et de la Grèce (2 600, 13%). Parmi les États membres avec plus de 1 000 demandeurs d’asile considérés comme mineurs non accompagnés en 2018, ce nombre a augmenté le plus par rapport à l’année précédente au Royaume-Uni (700 mineurs non accompagnés supplémentaires en 2018 par rapport à 2017, soit +30%), devant la Grèce (200 mineurs non accompagnés supplémentaires en 2018 par rapport à 2017, soit +8%). En revanche, les plus fortes baisses parmi les États membres avec plus de 1 000 demandeurs d’asile ont été enregistrées en Italie (6 100 mineurs non accompagnés de moins en 2018 par rapport à 2017, soit -61%) et en Allemagne (en baisse de 5 000, soit -55%).

Plus de la moitié des demandeurs d’asile de moins de 18 ans étaient non accompagnés en Slovénie et en Bulgarie
En 2018, la proportion la plus élevée de demandeurs d’asile considérés comme mineurs non accompagnés a été relevée en Slovénie (70%) et en Bulgarie (57%), suivies du Royaume-Uni (31%), de la Roumanie (25%), de Chypre (24%) ainsi que du Danemark, des Pays-Bas et de la Slovaquie (22% chacun).

Plus de la moitié des mineurs non accompagnés étaient citoyens d’un des ces 6 pays : Afghanistan,Érythrée, Pakistan, Syrie, Guinée ou Irak
Parmi les 3 200 Afghans considérés comme mineurs non accompagnés dans l’UE en 2018, près de la moitié étaient enregistrés dans deux pays : la Grèce (800 demandeurs) ou l’Allemagne (700). Les Afghans constituaient la principale nationalité des demandeurs d’asile considérés comme mineurs non accompagnés dans huit États membres de l’UE.

Sur les 2 000 Érythréens considérés comme mineurs non accompagnés sollicitant une protection internationale dans les États membres de l’UE en 2018, 3 sur 10 ont demandé l’asile au Royaume-Uni (600) tandis que sur les 1 400 Pakistanais 6 sur 10 ont demandé l’asile en Grèce (800). Sur les 1 300 Syriens considérés comme mineurs non accompagnés, 3 sur 10 ont été enregistrés en Grèce (400), tandis que sur les 1 200 Guinéens plus de 70% ont demandé l’asile en Allemagne (500) ou en Italie (400). Plus de la moitié des 1 100 Irakiens considérés comme mineurs non accompagnés ont demandé l’asile au Royaume-Uni (300) ou en Allemagne (300).

Informations géographiques
L’Union européenne (UE) comprend la Belgique, la Bulgarie, la Tchéquie, le Danemark, l’Allemagne, l’Estonie, l’Irlande, la Grèce, l’Espagne, la France, la Croatie, l’Italie, Chypre, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, la Hongrie, Malte, les Pays-Bas, l’Autriche, la Pologne, le Portugal, la Roumanie, la Slovénie, la Slovaquie, la Finlande, la Suède et le Royaume-Uni.

Méthodes et définitions
Les données sur l’asile sont transmises à Eurostat par les Ministères de l’Intérieur, de la Justice ou par les services d’immigration des États membres conformément aux dispositions de l’article 4 du règlement (CE) nº 862/2007 du 11 juillet 2007 relatif aux statistiques communautaires sur la migration et la protection internationale.
Un demandeur d’asile considéré comme mineur non accompagné est un mineur (personne âgée de moins de 18 ans) qui entre sur le territoire des États membres sans être accompagné d’un adulte qui en soit responsable, de par la loi ou par coutume, et tant que ce mineur n’est pas effectivement pris en charge par un adulte ainsi responsable. Cette définition inclut les mineurs qui ont été laissés seuls après leur entrée sur le territoire des États membres. Les "demandeurs d’asile considérés comme mineurs non accompagnés" se réfèrent à tous les demandeurs de protection internationale qui sont considérés par l’autorité nationale comme étant mineurs non accompagnés durant la période de référence. L’âge des mineurs non accompagnés reporté par les États membres fait référence à l’âgé accepté par l’autorité nationale en charge de la demande d’asile. Dans le cas où l’autorité nationale entreprend une procédure d’évaluation de l’âge que prétend avoir le demandeur estimant être mineur non accompagné, l’âge reporté doit être l’âge déterminé par la procédure d’évaluation de l’âge.
Une demande de protection internationale est une demande telle que définie à l’article 2, point g), de la directive 2011/95/CE du Conseil, c’est-à-dire également une demande visant à obtenir le statut de réfugié ou le statut conféré par la protection subsidiaire, indépendamment du fait que la demande ait été introduite lors de l’arrivée à la frontière ou une fois à l’intérieur du pays, et indépendamment du fait que la personne ait pénétré sur le territoire légalement (par exemple en tant que touriste) ou illégalement.

Communiqué de presse disponible en format pdf ci-dessous :

CP_Eurostat_asile_MNA