InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Débats/Propositions > Question écrite n°10235 de M. Jean-François Longeot à l’attention de Mme la (...)

Question écrite n°10235 de M. Jean-François Longeot à l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé concernant la situation des jeunes majeurs (18- 25 ans) sortant de l’aide sociale à l’enfance (ASE)

Publié le : vendredi 10 mai 2019

Voir en ligne : https://www.senat.fr/questions/base...

Source : Sénat

Date : question n°10235 publiée dans le JO Sénat du 02/05/2019 , page 2340

Auteur : M. Jean-François Longeot (Doubs - UC)

Texte :

«  M. Jean-François Longeot attire l’attention de Mme la ministre des solidarités et de la santé concernant la situation des jeunes majeurs (18- 25 ans) sortant de l’aide sociale à l’enfance (ASE). En effet, que deviennent les jeunes bénéficiant de l’aide sociale à l’enfance une fois majeurs ? Selon le CESE (Conseil économique, social et environnemental) 30 % des sans abri nés en France sont des anciens enfants placés. Force est de constater le caractère alarmiste de la situation et le scandale éducatif et sociétal auquel nous assistons. Le parcours de ces jeunes allant de foyers en famille d’accueils est chaotique, ils se retrouvent livrés à eux-mêmes et sont souvent prolongés dans la précarité. Bien que l’adoption de la proposition de loi (AN n° 1081 (XVe leg) visant à renforcer l’accompagnement des jeunes majeurs vulnérables vers l’autonomie marque une prise de conscience réelle en visant un meilleur accompagnement de ces jeunes majeurs vulnérables afin de sécuriser leur transition vers l’âge adulte tout en en renforçant l’obligation des conseils départementaux d’évaluer leur situation et rendant obligatoire les contrats jeunes majeurs, il lui demande d’exprimer la volonté du Gouvernement face à la mise en œuvre concrète de mesures d’aide et d’accompagnement des jeunes issus de l’ASE (critères identiques pour lutter contre les inégalités territoriales ; faciliter l’accès au logement ; meilleure coordination et implication des professionnels, etc.).

Transmise au Secrétariat d’État auprès de la ministre des solidarités et de la santé

En attente de réponse du Secrétariat d’État auprès de la ministre des solidarités et de la santé. »