InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Actualités législatives et réglementaires > Décret n° 2018-1231 du 24 décembre 2018 relatif aux conditions de la rupture (...)

Décret n° 2018-1231 du 24 décembre 2018 relatif aux conditions de la rupture du contrat d’apprentissage à l’initiative de l’apprenti. NOR : MTRT1830661D

Publié le : lundi 13 mai 2019

Voir en ligne : https://www.legifrance.gouv.fr/affi...

Source : Légifrance

Date : 24 décembre 2018

Publics concernés : employeurs de droit privé et apprentis.

Objet : conditions de la rupture du contrat d’apprentissage à l’initiative de l’apprenti.

Entrée en vigueur : les dispositions du décret sont applicables aux contrats d’apprentissage conclus à partir du 1er janvier 2019.

Notice : le décret précise les conditions de la rupture du contrat d’apprentissage à l’initiative de l’apprenti lorsque l’échéance des quarante-cinq premiers jours, consécutifs ou non, de formation pratique en entreprise effectuée par l’apprenti, est dépassée.

Références : le décret est pris pour l’application des dispositions de l’article L. 6222-18 dans sa rédaction issue de l’article 16 de la loi no 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

« Le Premier ministre,

Sur le rapport de la ministre du travail,
Vu la loi no 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel, notamment ses
articles 16 et 46 ;
Vu le code du travail ;
Vu l’avis du Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles en date du
12 octobre 2018 ;
Vu l’avis de la Commission nationale de la négociation collective en date du 8 novembre 2018,
Décrète :

Article 1

Après l’article R. 6222-21 du code du travail, il est inséré un article D. 6222-21-1 ainsi rédigé :

« Art. D. 6222-21-1. – Dans un délai qui ne peut être inférieur à cinq jours calendaires à compter de la saisine du médiateur prévue à l’article L. 6222-18, l’apprenti informe l’employeur de son intention de rompre le contrat par tout moyen conférant date certaine.
« La rupture du contrat d’apprentissage ne peut intervenir qu’après un délai qui ne peut être inférieur à sept jours calendaires après la date à laquelle l’employeur a été informé de l’intention de l’apprenti de rompre son contrat. »

Article 2

Les dispositions du présent décret sont applicables aux contrats conclus à compter du 1er janvier 2019.

Article 3

La ministre du travail est chargée de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 24 décembre 2018.

Par le Premier ministre
EDOUARD PHILIPPE

La ministre du travail,
MURIEL PÉNICAUD
 »

Décret_n°2018-1231_24122018