InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Migrations : sortir les Etats de leurs égoïsmes et de leur torpeur (...)

Migrations : sortir les Etats de leurs égoïsmes et de leur torpeur !

Publié le 25-04-2016

Source : www.nathalie-griesbeck.fr
Auteur : Nathalie Griesbeck
Date : 12 avril 2016

« Le Parlement européen travaille depuis plusieurs mois à la rédaction d’un rapport législatif sur la situation en Méditerranée et la nécessité d’une approche globale de la question des migrations de la part de l’Union européenne. Membre de la commission Libertés civiles, justice et affaires intérieures, Nathalie Griesbeck intervenait à ce sujet en session plénière du Parlement européen, mardi 12 avril. À voir en vidéo !

Intervention de Nathalie Griesbeck :
Merci Monsieur le Président.

Tout d’abord, quelques mots pour remercier les députés mais surtout nos deux collègues [Roberta Metsola (PPE, Malte) et Cécile Kyenge (S&D, Italie) étaient les deux rapporteurs du Parlement européen sur ce rapport d’initiative] pour le travail dense et approfondi de notre Parlement sur ce texte très important et cette thématique dont nous parlons depuis de longs mois voire de nombreuses années.

C’est une proposition de vison qu’on attendait depuis longtemps. Et c’est un cadre équilibré et global et cette vision est importante dans la mesure où elle correspond à nos valeurs, enfin, et au fond à la survie de l’Europe.

Si je me réjouis des points clefs de ce document :
- du principe de solidarité
- du principe de l’engagement clair – dans ce texte – pour sauver les vies et les personnes en détresse en mer
- de l’intensification – proposée – de la lutte contre les passeurs
- de la révision du Règlement de Dublin
- de la création de voies légales d’entrée sur le sol européen

Si je me réjouis de ces points, je souhaite, Monsieur le Commissaire, que vous puissiez réussir à sortir les Etats membres de leurs égoïsmes et de leur torpeur et les amener s’engager à mettre en oeuvre cette politique volontariste, équilibrée pour que cesse le spectacle de ces malheurs, et, en ayant, en particulier, j’insiste, une attention appuyée sur les enfants isolés qui sont par milliers, sur le sol européen.

Focus sur les droits des enfants

Le rapport adopté ce jeudi 12 avril contient – comme vous pouvez le voir dans le rapport ou ci-dessous – une partie spécifique importante sur les enfants et la situation vulnérable des enfants qui sont « en situation de migrations ».

Nathalie Griesbeck et ses collègues de l’intergroupe « Droits de l’Enfant » avaient en effet déposé de nombreux amendements à ce sujet, lors des travaux en commission parlementaire, afin que le rapport du Parlement européen accorde toute son importance à cette question clef. Une vraie victoire pour l’intergroupe !

Les enfants

- insiste sur la situation vulnérable des enfants qui arrivent dans l’Union et rappelle le droit de chaque enfant d’être traité d’abord comme un enfant ; demande aux États membres de pleinement appliquer les dispositions spécifiques du RAEC concernant les mineurs non accompagnés, qui comprend l’accès à une assistance juridique, une tutelle, l’accès aux soins de santé, un logement et l’éducation, le droit qu’on leur parle dans une langue qu’ils comprennent et d’être interrogés par des fonctionnaires dûment qualifiés ; rappelle que les États membres ne devraient pas placer des enfants en détention au motif que ce sont des migrants ;

- rappelle que le soutien, l’information et la protection devraient être étendus aux enfants non accompagnés et isolés, dans leur intérêt supérieur, et que les demandes de regroupement familial déposées par des enfants non accompagnés et isolés devraient être traitées en priorité ;

- note qu’un système efficace de tutelle et un système de protection adapté aux enfants sont essentiels pour prévenir les abus, la négligence et l’exploitation des enfants privés de protection parentale ; insiste sur l’importance de définir des lignes directrices de l’Union relatives à un système de tutelle visant à apporter une aide et une protection adéquates et à garantir que les enfant étrangers soient traités de la même manière que ceux qui sont des ressortissants de l’Union ;

- estime que l’évaluation de l’âge devrait être effectuée de la manière la moins invasive possible, de façon multidisciplinaire et en toute sécurité, en respectant l’intégrité physique des enfants et la dignité humaine, avec une attention particulière pour les filles, et devrait être effectuée par des médecins et des experts qualifiés et indépendants ;

- demande aux États membres de collecter des données ventilées concernant la situation des enfants réfugiés ou migrants, afin d’améliorer la capacité des systèmes à intégrer les enfants réfugiés ou migrants. »


Intervention_ approche globale migrations par nathaliegriesbeck

Voir en ligne : http://www.nathalie-griesbeck.fr/20...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail