InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Suisse - Lausanne fait un pas pour rejoindre le réseau Villes (...)

Suisse - Lausanne fait un pas pour rejoindre le réseau Villes refuges

Publié le 26-05-2016

Source : www.lecourrier.ch
Auteur : Sophie Dupont

« Le Conseil communal lausannois a accepté un postulat pour l’accueil de 1500 réfugiés et contre la participation de la Ville aux renvois forcés.

Lausanne a donné mardi un signal positif en faveur de l’accueil des réfugiés. Non sans discussions crispées, le Conseil communal a renvoyé à la municipalité un postulat pour que la ville rejoigne le réseau européen des « Villes refuges », par 47 oui contre 24 non.

Le concept, lancé par Barcelone et Madrid, a surtout une portée symbolique. L’auteur du postulat propose de l’accompagner de mesures concrètes : créer des nouvelles places d’hébergement, dans des structures et chez l’habitant. Ceci afin d’accueillir 1500 réfugiés. Autre volet, les autorités communales devraient renoncer à prêter leur concours à l’exécution des renvois forcés effectués par le canton.

Les élus se sont accordés sur un point : Lausanne en fait déjà beaucoup. A l’instar de l’Auberge du Chalet-à-Gobet adaptée pour héberger des réfugiés, l’accueil de mineurs non accompagnés au foyer du Chasseron ou le projet d’hébergements modulaires sur des terrains de la ville.

« Je ne sous-entends pas que Lausanne n’en fait pas assez pour les réfugiés, s’est défendu Pierre-Yves Oppikofer (La Gauche), auteur du postulat. Mais Lausanne, ville parmi les plus importantes de Suisse, peut prendre position publiquement et faire passer le message à d’autres collectivités. » De la même manière, la capitale vaudoise a par exemple rejoint le réseau des villes hors zone TISA (Accord sur le commerce des services) ou la coalition européenne des villes contre le racisme.

La droite a bondi face à un postulat « qui va beaucoup trop loin ». Plusieurs élus se sont soulevés contre la proposition, « contraire aux directives fédérales », de renoncer à participer aux renvois forcés.

L’hébergement a également suscité des inquiétudes : « Les 1500 réfugiés vont-ils occuper les appartements de citoyens qui travaillent ? » s’est interrogé l’UDC Albert Graf. « L’accueil chez l’habitant s’est révélé compliqué », a pour sa part noté le PLR Stéphane Wyssa.

La portée symbolique du postulat a convaincu les socialistes. Quant aux Verts, ils se réjouissent que Lausanne soit proactive face à une « crise humanitaire sans précédent » et estiment que la ville doit jouer un rôle facilitateur pour les nombreux citoyens prêts à s’engager auprès des réfugiés. A la suite du vote du Conseil communal, la municipalité rendra un rapport-préavis. »

Voir en ligne : http://www.lecourrier.ch/139399/lau...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail


Contenu inaccessible

Enregistrant une baisse continue des financements publics et privés malgré une activité en hausse incessante depuis des années, la plateforme InfoMIE suspend volontairement pendant une semaine l’accès au centre ressources.

Elle entend ainsi alerter sur sa situation les pouvoirs publics défaillants au regard de la mission de service public rendue et les quelques 60 000 visiteurs mensuels.

Depuis deux ans, InfoMIE a développé de nouvelles activités pour répondre aux demandes croissantes des acteurs, dont les pouvoirs publics, accompagnant ces enfants particulièrement vulnérables, appelés mineurs isolés étrangers ou MNA. Elle apporte une information objective, exhaustive et de qualité au nombre croissant d’acteurs confrontés à cette thématique, grâce au travail de son unique coordinatrice. Cela ne suffit plus.

Si cette situation vous préoccupe vous pouvez au choix et de manière cumulative :
Faire un don en ligne

  • Faire un don
    ou par chèque à l’ordre d’infoMIE, à envoyer à
    InfoMIE, 22 rue Corvisart, 75013 Paris
  • Relayer cette information sur les réseaux sociaux

Merci de votre soutien