InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Suisse - Lausanne fait un pas pour rejoindre le réseau Villes (...)

Suisse - Lausanne fait un pas pour rejoindre le réseau Villes refuges

Publié le 26-05-2016

Source : www.lecourrier.ch
Auteur : Sophie Dupont

« Le Conseil communal lausannois a accepté un postulat pour l’accueil de 1500 réfugiés et contre la participation de la Ville aux renvois forcés.

Lausanne a donné mardi un signal positif en faveur de l’accueil des réfugiés. Non sans discussions crispées, le Conseil communal a renvoyé à la municipalité un postulat pour que la ville rejoigne le réseau européen des « Villes refuges », par 47 oui contre 24 non.

Le concept, lancé par Barcelone et Madrid, a surtout une portée symbolique. L’auteur du postulat propose de l’accompagner de mesures concrètes : créer des nouvelles places d’hébergement, dans des structures et chez l’habitant. Ceci afin d’accueillir 1500 réfugiés. Autre volet, les autorités communales devraient renoncer à prêter leur concours à l’exécution des renvois forcés effectués par le canton.

Les élus se sont accordés sur un point : Lausanne en fait déjà beaucoup. A l’instar de l’Auberge du Chalet-à-Gobet adaptée pour héberger des réfugiés, l’accueil de mineurs non accompagnés au foyer du Chasseron ou le projet d’hébergements modulaires sur des terrains de la ville.

« Je ne sous-entends pas que Lausanne n’en fait pas assez pour les réfugiés, s’est défendu Pierre-Yves Oppikofer (La Gauche), auteur du postulat. Mais Lausanne, ville parmi les plus importantes de Suisse, peut prendre position publiquement et faire passer le message à d’autres collectivités. » De la même manière, la capitale vaudoise a par exemple rejoint le réseau des villes hors zone TISA (Accord sur le commerce des services) ou la coalition européenne des villes contre le racisme.

La droite a bondi face à un postulat « qui va beaucoup trop loin ». Plusieurs élus se sont soulevés contre la proposition, « contraire aux directives fédérales », de renoncer à participer aux renvois forcés.

L’hébergement a également suscité des inquiétudes : « Les 1500 réfugiés vont-ils occuper les appartements de citoyens qui travaillent ? » s’est interrogé l’UDC Albert Graf. « L’accueil chez l’habitant s’est révélé compliqué », a pour sa part noté le PLR Stéphane Wyssa.

La portée symbolique du postulat a convaincu les socialistes. Quant aux Verts, ils se réjouissent que Lausanne soit proactive face à une « crise humanitaire sans précédent » et estiment que la ville doit jouer un rôle facilitateur pour les nombreux citoyens prêts à s’engager auprès des réfugiés. A la suite du vote du Conseil communal, la municipalité rendra un rapport-préavis. »

Voir en ligne : http://www.lecourrier.ch/139399/lau...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail