InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Le sort de 10 000 enfants réfugiés disparus débattu en commission des libertés (...)

Le sort de 10 000 enfants réfugiés disparus débattu en commission des libertés civiles

Publié le 25-05-2016

Source : www.europarl.europa.eu

« Comment protéger les mineurs non accompagnés et comment coopérer à travers les frontières pour retrouver rapidement les enfants disparus ? Telles sont les principales questions qui ont dominé un débat sensible en commission des libertés civiles jeudi. La discussion était consacrée au sort de 10 000 enfants réfugiés qui ont disparu en Europe.

Des représentants de l’Office européen de police, Europol, de l’Agence européenne des droits fondamentaux, et de l’ONG Missing Children Europe ont informé les députés des chiffres et des raisons pour lesquelles ces enfants sont susceptibles d’avoir disparu.

On craint que certains de ces enfants ne soient exploités par des organisations criminelles, étant donné les liens étroits qu’il existe souvent entre les passeurs - qui facilitent le voyage d’environ 90% des migrants et les réseaux criminels. Ces enfants peuvent être exploités sexuellement, contraints à la mendicité ou à commettre des infractions. Cependant certains ont pu disparaître en cherchant leurs amis ou famille dans un autre pays de l’UE ou par pur désespoir en raison des procédures d’asile fastidieuses ou de la rétention dans les centres d’accueil.

Les députés ont interrogé les orateurs invités sur des faits et ont souligné la nécessité de protéger les mineurs non accompagnés afin de garantir leur sécurité ainsi que d’améliorer la coopération transfrontalière pour retrouver les enfants qui sont portés disparu et qui ont pu voyager dans un autre pays.

Note aux rédacteurs

Selon l’UNCHR, 35% des migrants arrivant dans l’UE depuis le 1er janvier 2016 sont des enfants. Beaucoup voyagent seuls. En 2015, 85 482 mineurs non accompagnés ont introduit une demande d’asile dans l’UE - soit trois fois plus qu’en 2014. La moitié d’entre eux étaient originaires d’Afghanistan et 13% de Syrie.

Plus de 90% des migrants voyageant en Europe ont recours à des intermédiaires, selon un rapport sur le trafic de migrants publié par Europol en février. Ces services sont généralement fournis par des groupes criminels. »

Voir en ligne : http://www.europarl.europa.eu/news/...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail