InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > La France, premier pays de transit sur la route des migrants

La France, premier pays de transit sur la route des migrants

Publié le 30-08-2016

Source : La Croix

Auteur : Jean-Baptiste François

« L’afflux record de migrants à Calais s’explique d’abord par la réactivation de flux subsahariens passant par la Libye et la Tunisie.

[...]

Que sait-on de cette route migratoire ?

À la différence de la « route des Balkans », considérablement tarie depuis l’accord signé entre l’UE et la Turquie, la « route italienne » n’est pas empruntée par des exilés du Moyen-Orient, mais par des populations subsahariennes. On y retrouve beaucoup de réfugiés originaires de la corne de l’Afrique. Entre le 1er janvier et le 31 juillet 2016, 6 500 Soudanais, 11 500 Érythréens et plus de 5 000 Somaliens l’ont parcourue.

La France est très attentive aux migrants d’Afrique de l’Ouest en raison de leur proximité historique et linguistique : 6 700 Ivoiriens, 6 300 Guinéens, 5 000 Maliens et Sénégalais ont fait le chemin en sept mois. Fait nouveau : le nombre de Gambiens est monté en flèche (7 000 départs) depuis que le pays est devenu une « République islamique », en début d’année.

« Les besoins en protection sont difficiles à déterminer car beaucoup de motifs de départ mêlent immigration économique et asile », souligne Matthieu Tardis, du centre « Migrations et citoyennetés » de l’Ifri. Les organisations humanitaires s’inquiètent surtout des 14 000 mineurs non accompagnés qui ont pris cette route depuis janvier. Il y a aussi les femmes nigérianes, connues pour être victimes de réseaux de traite sexuelle. Elles représentent à elles seules 42 % de l’ensemble des femmes passées par l’Italie (13 000).

[...] »

Voir en ligne : http://www.la-croix.com/France/Immi...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail


Contenu inaccessible

Enregistrant une baisse continue des financements publics et privés malgré une activité en hausse incessante depuis des années, la plateforme InfoMIE suspend volontairement pendant une semaine l’accès au centre ressources.

Elle entend ainsi alerter sur sa situation les pouvoirs publics défaillants au regard de la mission de service public rendue et les quelques 60 000 visiteurs mensuels.

Depuis deux ans, InfoMIE a développé de nouvelles activités pour répondre aux demandes croissantes des acteurs, dont les pouvoirs publics, accompagnant ces enfants particulièrement vulnérables, appelés mineurs isolés étrangers ou MNA. Elle apporte une information objective, exhaustive et de qualité au nombre croissant d’acteurs confrontés à cette thématique, grâce au travail de son unique coordinatrice. Cela ne suffit plus.

Si cette situation vous préoccupe vous pouvez au choix et de manière cumulative :
Faire un don en ligne

  • Faire un don
    ou par chèque à l’ordre d’infoMIE, à envoyer à
    InfoMIE, 22 rue Corvisart, 75013 Paris
  • Relayer cette information sur les réseaux sociaux

Merci de votre soutien