InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Que vont devenir les mineurs de la « jungle » de Calais ?

Que vont devenir les mineurs de la « jungle » de Calais ?

Publié le 22-10-2016

Source  : www.lemonde.fr

Auteur : Maryline Baumard

« Avant le début du démantèlement, 200 enfants et adolescents sur les 1 291 recensés dans la « jungle » ont été autorisés à rejoindre la Grande-Bretagne.

A partir de 8 heures lundi 24 octobre, les premiers autocars commenceront à évacuer les 6 400 migrants de Calais dans 280 lieux répartis dans toute la France. Au milieu de cette « jungle » : 1 291 mineurs isolés ont été recensés. Mais eux ne prendront pas de bus.

Sur ce dossier épineux, « les négociations avec les Britanniques se poursuivent », dit avec insistance le cabinet du ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve.

Réunification familiale

Depuis le début de la semaine, 98 mineurs ont été autorisés à traverser la Manche pour rejoindre un membre de leur famille installé au Royaume-Uni, et 102 sont partis. Sur les 200 mineurs isolés de la « jungle », qui devraient être dimanche en Grande-Bretagne, quatre manquaient à l’appel samedi matin.

Ce sont donc 196 qui sont effectivement partis depuis une semaine. Dans le groupe parti samedi se trouvaient 50 filles qui n’avaient pas forcément de membres de leur famille au Royaume-Uni. Au vu de leur dossier, les autorités britanniques ont jugé qu’elles devaient quitter le lieu rapidement. Souvent pour casser une emprise négative sur elles.

A l’heure actuelle, 17 Britanniques ont été dépêchés à Calais pour étudier quels mineurs isolés pouvaient être accueillis au Royaume-Uni au titre de la réunification des familles dans le cadre de l’asile, ou de l’« intérêt supérieur de l’enfant ». Selon des sources diplomatiques britanniques, aucun engagement de résultat chiffré n’a été pris sur l’issue de l’étude des 1 291 dossiers de mineurs présents dans la « jungle ».

Ces deux prochaines semaines, 400 autres départs devraient suivre. Lundi, tous les adolescents qui se présenteront seront orientés vers les conteneurs du centre d’accueil provisoire. Ils resteront là deux semaines avant d’être envoyés pour « une période transitoire » dans des centres d’accueil et d’orientation prévus pour eux, avec un dispositif d’accompagnement renforcé.

Si les Britanniques refusent de les accueillir, ils rejoindront le dispositif français de prise en charge par l’aide sociale à l’enfance et seront répartis dans les départements petit à petit. La France aimerait non seulement que les Britanniques les prennent tous, mais qu’ils acceptent l’ouverture d’un corridor pérenne pour la réunification familiale.

En parallèle, M. Cazeneuve plaide aussi pour que les femmes de la « jungle » qui ont un époux au Royaume-Uni puissent y entrer légalement. Si concernant le premier dossier le Royaume-Uni fait désormais le nécessaire, on est au point mort pour le second. »

Voir en ligne : http://www.lemonde.fr/societe/artic...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail