InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Londres. Un arrondissement accueille des enfants de la jungle

Londres. Un arrondissement accueille des enfants de la jungle

Publié le 28-10-2016

Source : www.ouest-france.fr

« L’arrondissement d’Hammersmith et Fulham à Londres s’apprête à accueillir 15 réfugiés mineurs en provenance de la jungle de Calais.

« Nous ne devons pas perdre ces enfants ! » A Londres, le président du conseil municipal de l’arrondissement d’Hammersmith et Fulham, Steve Cowan, se démène pour organiser l’accueil des mineurs de la jungle de Calais et les sortir du « chaos et du désespoir ».

Alors que certaines municipalités britanniques rechignent à ouvrir leurs portes, l’arrondissement de l’ouest londonien veut donner l’exemple en accueillant 15 jeunes réfugiés du bidonville de Calais. Des mineurs ayant de la famille outre-Manche ou des jeunes particulièrement vulnérables.

Le chiffre peut certes sembler mince face aux quelque 1 500 mineurs « mis à l’abri » en France suite au démantèlement de la jungle.

« Un endroit où je serai en sécurité la nuit »

À l’origine de la décision : le président du conseil municipal, Steve Cowan, revenu « bouleversé » d’une visite à Calais en août. « Il y avait une odeur d’urine qui vous prend à la gorge », se remémore-t-il, expliquant avoir écouté le récit d’une vingtaine de réfugiés dans un café de fortune.

Parmi eux, celui d’un jeune Afghan de 9 ans aux « yeux vert vif », grelottant malgré la chaleur de l’été : « Il était submergé par le stress. J’ai demandé à l’interprète pourquoi il tremblait et il m’a dit ’ce garçon est tétanisé par la peur’ ».

L’enfant le regarde alors : « Je veux avoir un endroit où je serai en sécurité la nuit ». En réponse, l’élu décide d’accueillir des réfugiés dans son arrondissement chic et paisible, malgré l’opposition de certains habitants.

Des travailleurs sociaux envoyés à Calais

Une semaine avant le démantèlement de la jungle, treize travailleurs sociaux de l’arrondissement sont envoyés à Calais pour évaluer les besoins des mineurs isolés.

Ils arrivent au milieu d’affrontements entre policiers et migrants, pris dans les gaz lacrymogènes, et rencontrent un jeune Afghan de 13 ans ayant assisté à l’exécution de ses deux parents par des jihadistes de l’organisation État islamique.

« Il dormait sous une tente avec un homme qu’il ne connaissait pas et ne cessait de pleurer. Tous les jours, il se disait ’je ferais mieux de me jeter sous les roues d’un camion, au moins je n’aurai plus à souffrir’ », raconte Rebecca Harvey, assistante sociale qui travaille pour la municipalité.

Protéger et scolariser

Depuis mi-octobre, plus de 200 mineurs ont été transférés au Royaume-Uni, et plusieurs centaines d’autres doivent être accueillis ces prochaines semaines, a annoncé la ministre britannique de l’Intérieur Amber Rudd lundi 24 octobre.

Cette dernière a appelé jeudi 27 octobre la France à protéger « comme il se doit » les mineurs toujours bloqués dans la zone de Calais, suscitant la « surprise » des autorités françaises, qui ont rappelé les Britanniques à leurs « responsabilités ». Mardi 25 octobre, l’arrondissement d’Hammersmith et Fulham a accueilli ses cinq premiers mineurs, des garçons âgés de 11 à 12 ans. Mais, faute de familles d’accueil disponibles, les enfants ont dû être envoyés hors de l’arrondissement.

Ces derniers, une fois installés, vont être scolarisés et pourront rencontrer des médecins, selon un porte-parole de l’arrondissement.

« Un toit sûr »

A Calais, pendant ce temps-là, une centaine de jeunes migrants ont passé la nuit de jeudi à vendredi dans des abris de fortune.

Le défi est désormais de trouver à tous ces mineurs restés à Calais un « toit sûr », que ce soit au Royaume-Uni, en France ou ailleurs en Europe, estime Steve Cowan. »

Voir en ligne : http://www.ouest-france.fr/europe/g...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail