InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > L’Etat annonce la fin du démantèlement à Calais, la situation se tend à (...)

L’Etat annonce la fin du démantèlement à Calais, la situation se tend à Paris

Publié le 28-10-2016

Source : www.lefigaro.fr

Auteur  : Edouard de Mareschal

« Les derniers migrants étaient conduits vendredi dans des Centres d’accueil et d’orientation, alors que la préfecture veut désormais éviter tout appel d’air. Le point sur la situation cinq jours après le lancement de l’opération.

La mise à l’abri des migrants de la jungle de Calais touche à sa fin. Lancée lundi matin par le gouvernement français, l’opération devrait permettre de raser le bidonville dans lequel entre 6400 et 8100 personnes vivaient encore la semaine dernière.

Une centaine de mineurs mis à l’abris vendredi

Une centaine de migrants mineurs, pour l’essentiel Soudanais, ont été évacués en bus dans l’après-midi de vendredi. Sept majeurs ont aussi été pris en charge dans ce voyage. Ils ont été mis à l’abri en région, après avoir passé la nuit dans la chapelle et l’école de la zone sud de la « Jungle ». La veille, 62 mineurs ont pris des bus pour être transférés dans deux Centres d’accueil et d’orientation pour mineurs isolés (CAOMI), situés en Charente-Maritime et en Meurthe-et-Moselle. Un peu plus de 1450 migrants mineurs ont déjà été abrités dans le Centre d’accueil provisoire (CAP), un ensemble de containers blancs construits par l’Etat dans la jungle. A ce jour, le Royaume-Uni a accepté le transfert sur son sol de 274 mineurs isolés depuis Calais.

Polémique après une parole des Britanniques jugée déplacée

Par la voix d’un porte-parole du ministère de l’Intérieure britannique, Amber Rudd a fait savoir qu’elle avait insisté auprès de son homologue français Bernard Cazeneuve pour que les mineurs étrangers qui ne seront pas pris en charge par la Grande Bretagne bénéficient de la protection des autorités françaises. Bernard Cazeneuve et la ministre du Logement Emmanuelle Cosse ont fait part de leur « surprise » devant de tels propos. Dans un communiqué commun, ils ont rappelé que la France a pris en charge 10.886 migrants désireux de passer au Royaume-Uni depuis un an, dont 1451 mineurs depuis le 17 octobre. Ils souhaitent « que le Royaume-Uni prenne rapidement ses responsabilités » et accueille les mineurs isolés ayant des liens familiaux ou « dont l’intérêt supérieur est d’être accueillis » dans ce pays. « C’est la meilleur manière pour eux d’être protégés comme il se doit », concluent-ils.

La préfecture veut éviter tout appel d’air

La préfet du Nord-Pas-de-Calais, Fabienne Buccio, a estimé vendredi que la mission de l’Etat était maintenant terminée. En cinq jours, 6042 personnes ont été mises à l’abri. Avant le démantèlement, l’Etat estimait que le bidonville comptait 6400 migrants, quand les associations avançaient le chiffre de 8100. Le démontage de la « jungle » a commencé dès mardi par l’intervention d’hommes à pied. Les pelleteuses sont entrées en action jeudi, et les forces de l’ordre interdisent l’accès à toute personne qui souhaiterait se réinstaller. La fin du nettoyage est annoncée pour lundi. Les services de l’Etat veulent désormais éviter tout effet d’appel d’air. Ces derniers jours, des voitures immatriculées en Allemagne, au Danemark, en Belgique ou aux Pays-Bas ont été vues déposer des migrants devant le sas d’accueil de Calais pour bénéficier du dispositif. « Notre mission par rapport à ceux qu’on s’était engagés à mettre à l’abri est terminée », insiste-t-on en préfecture.

● L’afflux de migrants à Paris

Le nord de Paris connaît un afflux important de migrants ces derniers jours. Les files de tentes s’allongent sur 700 mètres avenue de Flandre. D’autres campements sont installés sous le pont aérien du métro place Stalingrad, et sur une partie du quai de Jemmapes. Entre 2000 et 2500 migrants dorment en ce moment dans les rues du XIXe arrondissement de Paris. « Il y a trois jours, on distribuait 700 à 800 repas. Aujourd’hui, on est à plus de mille. Je ne sais pas comment on va faire », confie Charles Drane, un coordinateur de l’ONG Adventist Development and Relief Agency (Adra) qui distribue des repas le midi sur l’avenue de Flandre. La ministre du Logement Emmanuelle Cosse a estimé qu’il n’y avait « pas d’arrivée massive de migrants » à Paris lié au démantèlement de Calais. Mais des sources policières constataient l’arrivée de migrants par les trains et les voitures en provenance du Nord. Les policiers ont mené vendredi matin une opération de contrôle, sans mise à l’abri. Le ministère de l’Intérieur a annoncé le démantèlement des campements sauvages « dans les prochains jours ». »

Voir en ligne : http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail