InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Calais : "Les autorités britanniques ne peuvent pas se laver les mains de la (...)

Calais : "Les autorités britanniques ne peuvent pas se laver les mains de la situation de ces mineurs"

Publié le 30-10-2016

Source : rmc.bfmtv.com/

Auteur : Charlotte Peyronnet

« Alors que la jungle de Calais est censée être démantelée depuis mercredi, des centaines de mineurs sont encore sur place.

Déserte, la jungle de Calais ? Alors que le site est censé être démantelé depuis mercredi, une bonne centaine de jeunes migrants, mineurs pour la plupart, restent sur place. Ils dorment dehors car ils n’ont pas trouvé de place dans le CAP, le Centre d’Accueil Provisoire, déjà surchargé. Et pourtant c’est dans ce centre que les jeunes se font enregistrer pour ensuite gagner l’Angleterre, où ils ont pour la plupart de la famille qui les attend.

Résultat, les mineurs ne veulent pas s’éloigner de la jungle pour pouvoir eux aussi bénéficier du rapprochement familial... sauf que l’Angleterre tarde à les accueillir.

Plus d’une centaine de parlementaires français (PS et PRG) ont dont écrit une lettre ouverte à la ministre de l’Intérieur britannique, Amber Ruud, pour lui demander d’accueillir "immédiatement" ces mineurs isolés.

Didier Guillaume est président du groupe socialiste au Sénat :

"C’est une lettre qui va être portée en mains propres par Bernard Cazeneuve à sa collègue ministre de l’Intérieur britannique. Ce n’est pas une lettre de pression. Je ne crois pas que les autorités britanniques puissent comme ça se laver les mains, ou ne pas bouger, ne pas prendre en compte la situation de ces enfants. Tous aspirent à retrouver leur famille, aspirent à avoir une vie descente, et ça c’est le rôle des Britanniques de le faire. C’est vraiment du soutien à l’action du gouvernement français"

Anneliese Coury, responsable des activités de Médecins Sans Frontières (MSF) à Calais :

"On constate aujourd’hui sur le bidonville qu’il y a des mineurs encore présents. Et comme ils manquent d’informations c’est extrêmement compliqué de les inciter à entrer dans des dispositifs de protection de l’enfance, puisque leur souhait principal est effectivement de pouvoir passer au Royaume-Uni. Toutes ces personnes qui sont aujourd’hui au centre d’accueil provisoire restent dans l’expectative. C’est pour ça qu’un certain nombre de mineurs qui auraient pu bénéficier d’un départ en centre d’orientation pour mineurs ne souhaitent pas y aller" »

Voir en ligne : http://rmc.bfmtv.com/emission/calai...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail