InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Londres accusée d’accueillir trop peu de mineurs de Calais

Londres accusée d’accueillir trop peu de mineurs de Calais

Publié le 3-11-2016

Source  : www.lemonde.fr

Auteur : Eric Albert

« Le Royaume-Uni n’a reçu que 300 mineurs depuis le démantèlement du bidonville, ce qui a pourtant provoqué la furie des tabloïds.

Au compte-gouttes et avec beaucoup de retard sur leurs promesses, les Britanniques ont commencé à accueillir des mineurs non accompagnés issus du campement de Calais. Depuis la semaine qui a précédé le démantèlement du bidonville, « un peu plus de trois cents » jeunes de moins de 18 ans ont été reçus au Royaume-Uni, selon le ministère de l’intérieur britannique. Dans les « jours ou semaines qui viennent », plusieurs centaines d’autres sont attendus, sans qu’un nombre précis soit communiqué.

Mercredi 2 novembre, 1 600 mineurs encore présents à Calais ont été transférés vers des centres de réfugiés à travers la France. Signe tangible de la politique d’accueil britannique, deux officiels britanniques étaient à bord de chacun des quelque trente bus affrétés par les autorités françaises, pour traiter les dossiers des mineurs.

La lenteur des autorités britanniques a pourtant provoqué une passe d’armes entre Londres et Paris. Dans une interview à la Voix du Nord, François Hollande a interpellé lundi le gouvernement britannique. « La France aura accueilli plus de 13 000 migrants relevant du statut de réfugiés depuis Calais en moins d’un an. Il est donc logique que le Royaume-Uni assume sa part de cet effort. »

Cent douze parlementaires socialistes et radicaux français ont par ailleurs signé samedi 29 octobre une lettre ouverte appelant la ministre de l’intérieur britannique, Amber Rudd, à agir plus vite. « Nous vous demandons de prendre vos responsabilités et d’assumer à votre tour votre devoir moral. »

« La France démantèle le camp à Calais, elle reçoit ces gens qui veulent pourtant en premier lieu se rendre au Royaume-Uni, alors les Britanniques doivent faire un effort », explique la députée Sandrine Mazetier (Paris, PS), à l’initiative de cette lettre ouverte.

80 mineurs en neuf mois

Dans cette affaire, la demande qui pèse sur les Britanniques ne consiste pourtant qu’à exécuter la loi. Le règlement européen, dit « Dublin III », impose de recevoir les mineurs qui ont de la famille déjà présente au Royaume-Uni. Par ailleurs, un amendement de la loi d’immigration britannique (amendement Dubs), passé en mai 2016, étend dans certaines limites cette obligation à des mineurs non accompagnés en situation de détresse particulière (notamment les moins de douze ans et les jeunes filles).

Pourtant, sur les neuf premiers mois de l’année 2016, le Royaume-Uni n’a reçu que quatre-vingts mineurs issus de Calais. Il a fallu la destruction du camp pour accélérer la procédure.

Climat politique délétère

Réagissant à la lettre ouverte des députés français, le ministère de l’intérieur britannique assure travailler « le plus vite possible ». S’exprimant devant la Chambre des communes le 24 octobre, Mme Rudd rejetait aussi la responsabilité sur les autorités françaises. Jusqu’à la semaine précédant son allocution, les officiels britanniques n’avaient pas reçu l’autorisation d’accéder au bidonville, assure-t-elle. La France lui avait également reproché de ne pas utiliser l’amendement Dubs, et de s’en tenir uniquement aux mineurs qui avaient des liens familiaux avec le Royaume-Uni. « Sans l’accord [des Français], il n’était pas possible de progresser dans l’accueil des dossiers sans liens familiaux », a expliqué Mme Rudd.

Les atermoiements du gouvernement de Theresa May s’expliquent aussi par le climat politique délétère qui règne au Royaume-Uni. L’arrivée des premiers bus de mineurs fin octobre a provoqué une réaction hystérique des tabloïds, qui ont placardé leurs manchettes des photos de jeunes qui pouvaient donner l’impression d’avoir plus de 18 ans. « Les “mineurs” migrants paraissent avoir quarante ans », hurlait le Sun, réclamant des examens dentaires pour vérifier leur âge exact. Le Daily Telegraph s’insurgeait de cette « farce », tandis que le Daily Express exprimait sa « fureur ».
Et gare à ceux qui s’indigneraient. Le présentateur star de football à la BBC, Gary Lineker, a estimé que cette réaction était « odieusement raciste », ajoutant : « Mais qu’arrive-t-il à ce pays ? » Cela lui a valu une réponse cinglante des tabloïds, y compris la « une » du Sun, qui a appelé à sa démission de la télévision publique britannique. »

Voir en ligne : http://www.lemonde.fr/immigration-e...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail