InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > "Jungle" de Calais : 468 mineurs accueillis en Grande-Bretagne depuis le (...)

"Jungle" de Calais : 468 mineurs accueillis en Grande-Bretagne depuis le démantèlement

Publié le 13-12-2016

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr

Auteur : AFP

« Plus de 450 mineurs ont été accueillis par la Grande-Bretagne depuis le démantèlement de la "Jungle" de Calais, a-t-on appris mardi auprès du ministère de l’Intérieur, qui qualifié de "rumeur" tout coup d’arrêt du processus côté britannique.

Au total, 866 mineurs ont été accueillis par la Grande-Bretagne depuis le début de l’année "dont 468 depuis le démantèlement" fin octobre, a-t-on appris auprès du ministère, selon qui d’autres transferts vont avoir lieu. "L’Irlande a fait savoir qu’elle en accueillerait" 200 environ, a-t-on souligné.

Avec la Grande-Bretagne "la coopération se déroule bien" et "tout à fait normalement", a-t-on ajouté à Beauvau, en qualifiant de "rumeur", partie d’une association locale, l’idée selon laquelle le Royaume-Uni cesserait de prendre en charge sa part de mineurs. Le ministre s’en est inquiété et cela est faux, a-t-on assuré.

A Londres, le secrétaire d’Etat à l’Immigration Robert Goodwill avait indiqué vendredi que "plus de 750 enfants sont déjà arrivés" depuis Calais et que "beaucoup ont rejoint des membres de leur famille en Grande-Bretagne, tandis que les autres sont pris en charge par les autorités locales en Grande-Bretagne".

"Les autres mineurs sont en sécurité et sous les soins des autorités françaises", avait-il ajouté.

"Nous continuerons à remplir nos obligations"

Plus de 1.900 jeunes avaient été pris en charge après le démantèlement du bidonville et relogés dans des centres d’accueil dédiés (ou Caomi), dans l’attente de l’examen de leur demande de transfert par les autorités britanniques.

En effet, Londres s’est engagé à accueillir tous les mineurs isolés "dont les attaches familiales sont établies" (au titre du règlement européen de Dublin) et à "étudier" les dossiers de ceux "dont l’intérêt supérieur serait de rejoindre ce pays" (pour l’amendement Dubs de la législation britannique), selon l’ex-ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

"La procédure Dubs n’est pas terminée" et "nous continuerons à remplir nos obligations au titre du règlement de Dublin", avait indiqué M. Goodwill, en assurant que "les transferts d’enfants depuis la France ne se sont pas arrêtés brusquement".

"Il faut que la France durcisse le ton"

Mais côté français, des voix s’élèvent pour s’inquiéter d’un durcissement progressif des négociations sur fond de Brexit, alors que, les mineurs étant éparpillés dans toute la France, l’urgence de leur situation a perdu en visibilité.

Londres a resserré ses critères d’éligibilité mi-novembre : avoir 12 ans ou moins, ou être exposé à un risque élevé d’exploitation sexuelle, ou bien avoir 15 ans ou moins pour les Syriens ou Soudanais....

"Notre crainte est que, si la Grande-Bretagne arrête de prendre des mineurs, ceux-ci ne s’enfuient des centres où ils sont placés" et reviennent vers Calais, met en garde Geneviève Jacques, la présidente de la Cimade, pour qui "il faut que la France durcisse le ton" sur ce dossier.

Les mineurs retoqués par la Grande-Bretagne doivent être soumis à une évaluation de leur âge et de leur isolement, et transférés à l’aide sociale à l’enfance, qui dépend des départements. Or, "on sait les réticences des départements" en la matière, soupire Mme Jacques. »

Voir en ligne : http://france3-regions.francetvinfo...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail