InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Face au refus britannique, de jeunes migrants retournent à Calais

Face au refus britannique, de jeunes migrants retournent à Calais

Publié le 28-12-2016

Source : www.tdg.ch

Auteur : Yannick Van der Schueren

« Crise migratoire. Des mineurs isolés regagnent la région du Nord-Pas-de-Calais dans l’espoir de passer en Grande-Bretagne.

Retour à la case départ. Plusieurs dizaines de jeunes migrants, selon les associations, ont quitté les centres d’accueil et d’orientation (CAO) dans lesquels ils ont été emmenés après le démantèlement de la « jungle » de Calais, à la fin d’octobre, pour rejoindre discrètement le nord de la France dans l’espoir de passer en Angleterre. En cause ? La fermeture de la frontière britannique. Un blocage qui, selon le directeur de l’association France terre d’asile, Pierre Henry, interrogé sur France Info, entretient les réseaux de passeurs et encourage les migrants à prendre des risques inconsidérés.

Sur les 2000 mineurs isolés recensés dans le bidonville de Calais avant sa destruction et réinstallés temporairement dans les structures françaises, moins de 500 ont été transférés en Grande-Bretagne. Ce qui porte ce nombre à 750 sur l’année 2016. Et il n’y en aura pas un de plus, ont prévenu les autorités britanniques le 9 décembre. Le nouveau gouvernement géré depuis le Brexit par Theresa May estime avoir rempli sa part du contrat. Et ce, malgré le règlement dit de Dublin III et l’amendement Dubs, permettant aux enfants migrants non accompagnés et aux exilés « vulnérables » ayant des attaches familiales outre-Manche de pouvoir rejoindre légalement la côte anglaise.

Parmi les centaines d’adolescents âgés de 15 à 18 ans restés à quai, certains ont donc décidé de quitter les centres d’accueil pour tenter une nouvelle fois leur chance plutôt que demander l’asile en France. Pour les responsables associatifs, cette situation présente un risque important de les voir s’éparpiller dans la nature pour tenter de passer clandestinement en territoire britannique.

Arrivés dans le Nord-Pas-de-Calais, pas question pour eux de regagner le périmètre de la « jungle », désormais verrouillé par un important dispositif policier. Ces mineurs rejoignent alors non pas des « camps secrets », comme l’évoque le journal britannique The Independent, mais les quelques autres camps de la région ayant échappé à un démantèlement, comme celui de la Marnière, créé en 2008 à Norrent-Fontes. D’autres préfèrent s’isoler ou se terrer, pour ne pas risquer d’être renvoyés dans un centre d’accueil entre deux tentatives.

Selon plusieurs associations d’aide aux migrants, ce phénomène de retour pourrait s’amplifier dans les semaines et les mois qui viennent. « On pense qu’au moins le tiers, sans doute la moitié vont revenir », estimait hier Christian Salomé, le président de l’association l’Auberge des migrants, sur les ondes de France Bleu Nord. »

Voir en ligne : http://www.tdg.ch/monde/face-refus-...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail