InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Calais : les associations veulent créer un dispositif de « survie » pour les (...)

Calais : les associations veulent créer un dispositif de « survie » pour les migrants

Publié le 1er-02-2017

Source  : www.lefigaro.fr

Auteur : Delphine de Mallevoüe

« Trois mois après le démantèlement de la "Jungle", les migrants commencent à revenir vers Calais, à la grande inquiétude des associations qui seront reçues lundi par les ministres de l’Intérieur et du Logement, Bruno Le Roux et Emmanuelle Cosse.

Alors que les migrants reviennent peu à peu à Calais, trois mois après le démantèlement de la « jungle », les associations ont de nouveau le sentiment de devoir se « débrouiller seules », de trouver elles-mêmes des solutions palliatives pour faire face à la situation humanitaire. En attendant que « les choses empirent », prophétisent-elles avec l’arrivée du printemps et la problématique inchangée de la pression migratoire en Europe.

Deux cents à quatre cents migrants, dont « beaucoup de jeunes », seraient actuellement sur place, selon elles, avec « une quinzaine de nouvelles arrivées par jour », estime une source policière. Beaucoup dorment dehors, les maraudes de jour et de nuit ont repris, les distributions de repas et de sacs de couchage augmentent depuis fin décembre, début janvier, observent de nombreux bénévoles.

Dans ces conditions, les associations espéraient beaucoup de la réunion « Situation dans le Calaisis, centres d’accueil et d’orientation (CAO), examen des dispositifs nécessaires et spécifiques dans les Hauts-de-France », organisée lundi dernier par le ministre de l’Intérieur, Bruno Le Roux, et la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse. Or les associations sont ressorties avec « une forte déception » et « un sentiment de trahison », confie un bénévole.

Peur de « créer un appel d’air »

Alors que le milieu associatif réclamait un hébergement d’urgence sur place, « au moins pour l’hiver comme partout ailleurs sur le territoire », le gouvernement a refusé tout dispositif à Calais. Pourtant, le 7 novembre dernier, Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur, avait promis « la mise en place d’un dispositif humanitaire qui demeurera, et mobilisera les acteurs associatifs dans une relation de confiance ». C’est aussi ce que recommandaient les auteurs d’un rapport, le préfet Jean Aribaud et le président de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale, Jérôme Vignon, commandé par Cazeneuve en octobre dernier pour « gérer » l’après-« jungle ».
« Nous avons proposé un système à minima : une petite structure d’accueil d’urgence et de très courte durée à Calais, pour une vingtaine de personnes qui auraient ensuite été transférées vers un centre de transit plus lointain, avec de plus nombreuses places, explique Jean Aribaud. C’était une proposition serrée et réaliste qui n’a pas été suivie par la politique du gouvernement, dont acte ». Sans doute par peur de « créer un appel d’air », analyse-t-il.

« Dispositif de secours »

Si rien n’est envisagé à Calais, Bruno Le Roux et Emmanuelle Cosse ont en revanche annoncé lundi l’ouverture de deux centres dans le département du Pas-de-Calais. Un pour l’accueil des mineurs non accompagnés, l’autre est un nouveau CAO. Les ministres ont également annoncé le renforcement des capacités d’hébergement à l’échelle de la région des Hauts de France.

« Le gouvernement est dans le déni sur la situation actuelle à Calais, réagit François Guennoc, vice-président de L’Auberge des Migrants, une des associations locales historique. Avant ce qui comptait pour lui, c’était le démantèlement, maintenant que les migrants sont de retour, ce qui l’intéresse c’est qu’ils restent invisibles ». Aussi les associations « se concerteront » mercredi, pour mettre elles-mêmes en place « un dispositif de secours », « un plan de survie plus que d’accueil », indique François Guennoc avec dépit. »

Voir en ligne : http://www.lefigaro.fr/actualite-fr...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail