InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Mineurs isolés étrangers : un collectif nantais dénonce la lenteur de la (...)

Mineurs isolés étrangers : un collectif nantais dénonce la lenteur de la justice

Publié le 5-10-2017

Source : www.francebleu.fr

Auteur : Pascale Boucherie

« Il y aurait sur Nantes quelques 250 mineurs isolés étrangers, dont 60 à la rue. Un collectif écrit au président du Tribunal de Grande Instance. Il s’alarme de la lenteur de la justice. Il faut environ neuf mois pour qu’un dossier soit jugé.

Un collectif nantais dénonce la lenteur de la justice. Il vient d’envoyer une lettre ouverte au président du Tribunal de Grande Instance de Nantes. Elle est co-signée par les responsables de la Ligue des droits de l’homme, la Cimade et le G.AS.P.R.O.M.

250 mineurs isolés étrangers sur Nantes

Il y aurait sur Nantes quelques 250 mineurs isolés étrangers, dont 60 à la rue. La Cimade explique que tous connaissent le même parcours. Ils passent d’abord entre les mains de l’association Saint-Benoît Labre chargée par le conseil départemental d’évaluer leur minorité. Si leur minorité est contestée, ils peuvent déposer un recours auprès du Tribunal de Grande Instance de Nantes. Et c’est là que commence l’attente.

Entre le moment où le juge est saisi et la date d’audience, il peut s’écouler six mois, voire plus, neuf mois en moyenne."- Anissa, bénévole à la Cimade

Neuf mois pendant lesquels le jeune est à la rue dénonce le collectif. Une situation impossible à tenir explique Dominique, bénévole à la Cimade.

Plus le délai est long, plus le nombre de mineurs qui dépendent des bénévoles augmente. Là il en arrive en moyenne dix toutes les semaines. Pour les jeunes qui attendent c’est insupportable. Pour les bénévoles c’est très lourd, on se retrouve complètement débordés."- Dominique

C’est au jeune de prouver sa minorité. Pour cela, il lui faut reprendre contact avec son pays d’origine et rassembler le plus de documents possibles : carte d’identité, acte de naissance des parents, documents médicaux, carnet de vaccination, documents scolaires.

Les mineurs isolés étrangers qui arrivent à Nantes sont originaires de différents pays : Guinée, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mali, Tchad, République Démocratique du Congo, Sierra Leone, Nigéria, Algérie, Bangladesh et Pakistan. »

Voir en ligne : https://www.francebleu.fr/infos/fai...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail


Contenu inaccessible

Enregistrant une baisse continue des financements publics et privés malgré une activité en hausse incessante depuis des années, la plateforme InfoMIE suspend volontairement pendant une semaine l’accès au centre ressources.

Elle entend ainsi alerter sur sa situation les pouvoirs publics défaillants au regard de la mission de service public rendue et les quelques 60 000 visiteurs mensuels.

Depuis deux ans, InfoMIE a développé de nouvelles activités pour répondre aux demandes croissantes des acteurs, dont les pouvoirs publics, accompagnant ces enfants particulièrement vulnérables, appelés mineurs isolés étrangers ou MNA. Elle apporte une information objective, exhaustive et de qualité au nombre croissant d’acteurs confrontés à cette thématique, grâce au travail de son unique coordinatrice. Cela ne suffit plus.

Si cette situation vous préoccupe vous pouvez au choix et de manière cumulative :
Faire un don en ligne

  • Faire un don
    ou par chèque à l’ordre d’infoMIE, à envoyer à
    InfoMIE, 22 rue Corvisart, 75013 Paris
  • Relayer cette information sur les réseaux sociaux

Merci de votre soutien