InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Des migrants mineurs forcés à se prostituer pour passer la frontière (...)

Des migrants mineurs forcés à se prostituer pour passer la frontière franco-italienne

Publié le 29-07-2018

Source : www.ouest-france.fr

Extraits :

« L’ONG Save the Children tire la sonnette d’alarme. Selon son dernier rapport, de nombreux mineurs seraient exploités sexuellement par des passeurs afin de payer le passage de l’Italie vers la France.

Des migrants mineurs sont exploités sexuellement pour pouvoir payer le passage de la frontière franco-italienne, selon un nouveau rapport (en italien) de l’organisation Save the Children Italy. Les mineurs, pour la plupart issus de l’Afrique subsaharienne, sont forcés à se prostituer s’ils ne peuvent pas payer les 50 à 150 € demandés par les passeurs pour traverser la frontière à bord d’un véhicule.

Il leur est également offert de la nourriture ou un toit en échange de ces abus. L’organisme à but non lucratif affirme avoir des preuves de ces actes, depuis le début de l’année notamment.

(...) « Ce sont des filles très jeunes et particulièrement à risque, noyées dans le flot invisible de migrants non accompagnés en transit à la frontière nord de l’Italie et qui, cherchant à être réunies avec des membres de leur famille ou des connaissances dans d’autres pays d’Europe, sont dans l’incapacité d’emprunter des routes sûres et légales, » explique dans le rapport Raffaela Milano, directrice des programmes italiens et européens de Save the Children, et citée par The Guardian.

Elle ajoute que les jeunes filles « sont très exposées aux risques d’abus et d’exploitation sexuelle » et ont pour la plupart dans des conditions de vies « grandement dégradées »

La frontière franco-italienne particulièrement touchée

La situation dans la ville de Vintimille, un hub de transit connu pour les migrants qui essayent de rentrer en France, s’est aggravée après qu’un camp de fortune se soit installé près de la rivière Roya début avril. Depuis, les enfants migrants vivent dans les rues, dans « des conditions de promiscuité dégradantes et dangereuses » rapporte le document, qui assure que la traite et l’exploitation des mineurs se produit également dans d’autres zones d’Italie, comme à Rome, mais aussi dans les régions d’Abruzzes, en Vénétie et à Marches, ainsi qu’en Sardaigne.

L’ONG affirme que plus de 1 900 filles ont été exploitées sexuellement dans ces zones entre janvier 2017 et mars 2018, parmi lesquelles 160 sont des enfants. Les autres sont soit majeurs, soit prétendent d’être adulte.

« C’est inacceptable que dans notre pays, des enfants et des adolescentes finissent dans les mains de réseaux d’exploiteurs peu scrupuleux, » ajoute Mme Milano.

Des crimes des deux côtés de la frontière

(...) »

Voir en ligne : https://www.ouest-france.fr/monde/m...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail