InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Droits de l’Homme au Luxembourg : des tests médicaux « choquants, (...)

Droits de l’Homme au Luxembourg : des tests médicaux « choquants, inacceptables… »

Publié le 29-11-2018

Source : Le Quotidien

Auteur : Guillaume Chassaing

Extraits :

« La Commission consultative des droits de l’Homme fustige la pratique des tests osseux et celle des examens et photographies des organes génitaux au Grand-Duché, pour l’identification des mineurs demandeurs de protection internationale.

(...) En effet, selon le rapport de la CCDH, « les autorités publiques continuent d’utiliser des tests osseux pour procéder à l’identification des mineurs » et l’organe consultatif « réitère ses réserves quant à l’utilisation de ces techniques, dont la fiabilité est fortement contestée ». Mais la CCDH se montre beaucoup plus catégorique en ce qui concerne la deuxième partie des tests médicaux opérés par les autorités publiques pour la détermination de la minorité des demandeurs de protection internationale.

« Plusieurs sources ont affirmé que des examens et prises de photographies des organes génitaux seraient également utilisés pour la détermination de l’âge au Luxembourg, souligne le rapport de la CCDH. Cette pratique constitue une atteinte à l’intégrité physique et morale et à la dignité humaine des personnes concernées » que la CCDH « condamne avec véhémence. Elle est particulièrement traumatisante pour les mineurs qui ont subi des violences sexuelles et doit être abandonnée étant donné qu’elle est éthiquement inconcevable et médicalement injustifiée. »

« Elle m’a pris en photo. Tout mon corps »
« Cette pratique est choquante et inacceptable, commente Gilbert Pregno. C’est un « no go » pour nous. Cela ne doit pas avoir lieu au Luxembourg. Il faut que cette pratique cesse. »

Il y a quelques semaines, nous avions rencontré un demandeur de protection internationale originaire de Guinée* qui avait subi ces tests médicaux. « À la direction de l’Immigration, je leur ai dit que j’avais 16 ans et je leur ai donné ma date de naissance, mais ils ne me croyaient pas et ils m’ont demandé d’aller voir le docteur, nous expliquait-il. Ce jour-là, je suis entré dans une première pièce. J’ai dû mettre mon bras sur une table, il y avait une machine (NDLR : une radiographie de la main et du poignet). Après je suis allé dans une deuxième pièce, le docteur m’a touché le haut de mon corps, mon torse et mes côtes. Je suis allé ensuite dans une troisième pièce, il y avait une dame. Elle m’a demandé d’enlever ma chemise. Elle m’a pris en photo. Elle m’a ensuite demandé d’enlever mon pantalon, mon caleçon. J’ai dit que « je ne peux pas me déshabiller devant vous ». Elle a insisté et dit que si je ne le faisais pas, cela signifiait que je n’étais pas mineur. Je me suis déshabillé totalement et elle m’a pris en photo. Tout mon corps. C’était très difficile. Je me sentais vraiment très mal. »

* Notre témoin a souhaité conserver son anonymat. »

Voir en ligne : http://www.lequotidien.lu/a-la-une/...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail