InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Lille : Ce qu’il faut savoir de l’évacuation du squat « 5 étoiles (...)

Lille : Ce qu’il faut savoir de l’évacuation du squat « 5 étoiles »

Publié le 4-06-2019

Source : La Voix du Nord

Auteur : Benjamin Duthoit avec Julia Méreau

Extraits :

«  Le squat dit « 5 étoiles », à Lille, a été évacué par un impressionnant dispositif policier ce mardi matin. Quelque 200 migrants et réfugiés y vivaient. Certains ont été conduits dans des centres de rétention, les autres ont été dirigés vers des lieux d’hébergement. Des opposants à l’expulsion étaient présents. Seize d’entre eux ont été placés en garde à vue.

C’était le plus grand squat de Lille, insalubre et indigne, ironiquement appelé « 5 étoiles ». Plus de 200 migrants et réfugiés vivaient dans cet ancien entrepôt de la rue Jean-Jaurès, à Moulins, non loin de la friche Saint-Sauveur. Leur évacuation était pressentie depuis la fin de la trêve hivernale. Elle s’est déroulée ce mardi matin. Un impressionnant dispositif de près de 200 policiers a été mobilisé. Objectif : appliquer la décision de justice d’expulsion prise le 5 juillet 2018 à la demande du propriétaire, le bailleur social Partenord Habitat.

« C’était brutal »

Les forces de l’ordre sont arrivées à 5 h 50. Elles se sont heurtées à une centaine de militants opposés à l’évacuation, sur place dès 4 h 30. (...)

Ils ont été délogés dans un climat houleux. (...)

« Diagnostic social »

L’évacuation a ensuite duré jusqu’à 8 h 45. La plupart des occupants du « 5 étoiles » sont originaires d’Afrique subsaharienne, essentiellement de Guinée. Selon la préfecture, un « diagnostic social » a été réalisé en amont de l’opération. Il y avait finalement « 161 » migrants et réfugiés dans le squat ce mardi matin. Des bus les ont acheminés vers des destinations différentes en fonction des cas.

« Le rôle des pouvoirs publics est d’accueillir dignement, avec humanité, ces gens qui fuient la guerre et la misère. »
Ceux, au nombre de « cinquante », en situation irrégulière, ont été conduits dans les centres de rétention de Lesquin et Coquelles en vue d’une expulsion du pays. Une « soixantaine » d’autres, « ayant engagé une procédure de régularisation », ont été emmenés dans des lieux d’hébergement de la région. Enfin, une « quarantaine de personnes, se déclarant mineurs non accompagnés », ont été dirigées vers un site d’accueil, où une « évaluation de leur situation et un examen médical » seront effectués. « Les mineurs avérés seront pris en charge par le Département. »

« On sait très bien que ça recommencera. »

Cet épilogue laisse un goût amer aux militants présents ce mardi : « Vivre dans un squat n’est pas une solution. Mais on sait très bien que ça recommencera. Le rôle des pouvoirs publics est d’accueillir dignement, avec humanité, ces gens qui fuient la guerre et la misère. »

Installé depuis plus d’un an et demi, après l’évacuation d’un camp de migrants à la gare Saint-Sauveur, le « 5 étoiles » a défrayé la chronique tant les conditions de survie étaient précaires. (...)  »

Voir en ligne : https://www.lavoixdunord.fr/593292/...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail