InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Aide sociale à l’enfance : les difficultés de l’Allier relevées par la députée (...)

Aide sociale à l’enfance : les difficultés de l’Allier relevées par la députée de la Nièvre Perrine Goulet

Publié le 15-06-2019

Source : La Montagne

Auteur : Estelle DISSAY

Extraits :

«  De passage à Vichy, vendredi, la députée (LREM) de la Nièvre Perrine Goulet a rencontré des professionnels de la protection de l’enfance pour alimenter un rapport qu’elle doit rendre fin juin au gouvernement.

Cerner les problématiques, relever les dysfonctionnements et les disparités de prise en charge d’un département à l’autre. Voilà les principaux objectifs de la mission d’information sur l’aide sociale à l’enfance créée en mars par l’Assemblée nationale. (...)

La pédopsychiatrie sous tension

(...)

Vendredi, elle a pu visiter les locaux de la villa Madjean, rue du Château-d’Eau, à Vichy. Et rencontrer Anne Hamel, la chef du service de psychiatrie infanto-juvénile de l’hôpital de Vichy. Un médecin qui s’attend au pire à partir de cet automne.

« En octobre, je serai le seul pédopsychiatre du service, parce que deux médecins s’en vont ! Ils quittent le service public. On a trop de travail ici. »

Le service « débordé » ne peut proposer un premier entretien avant trois mois en ce moment. Sans compter les cas de crise à gérer dans l’urgence. (...)

Des migrants confrontés à des difficultés administratives dans l’Allier

Perrine Goulet a rencontré des migrants mineurs logés dans un appartement du quartier des Ailes, à Vichy. L’occasion pour l’élue de mieux cerner les difficultés administratives auxquelles sont confrontés ces jeunes dans l’Allier. D’abord, pour obtenir une reconnaissance de leur minorité. L’évaluation préalable, dont l’objectif est de déterminer s’ils sont bien mineurs et sans personnes ressources sur le territoire français, demande un délai de six mois. Car le Bourbonnais n’a qu’un seul évaluateur départemental actuellement.

« C’est long », a déclaré l’élue. « En Haute-Garonne, le délai est de cinq jours. Dans le département du Nord, il faut compter environ quinze jours. » D’autres difficultés surviennent, ensuite, pour obtenir des autorisations de travail. « On demande ces autorisations à la préfecture, mais nous obtenons des obligations de quitter le territoire français en retour », ont répété les personnels de l’Association départementale de sauvegarde de l’enfance et de l’adolescence (ADSEA03) qui accompagnent les jeunes migrants. Selon la loi, un étranger mineur ne peut pas être expulsé du territoire.

(...)  »

Voir en ligne : https://www.lamontagne.fr/vichy-032...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail