InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Insertion sur le chantier Grand Paris Express : il reste du pain sur la (...)

Insertion sur le chantier Grand Paris Express : il reste du pain sur la planche

Publié le 13-11-2019

Source : 94 citoyens

Extraits :

«  Depuis le début des chantiers de génie civil du Grand Paris Express, des centaines de personnes éloignées de l’emploi ont été recrutées mais tous les rouages ne sont pas encore en place pour faire correspondre en pratique l’offre et la demande.

(...)

Aller chercher les personnes éloignées de l’emploi : le vrai défi

Pour Bernard Benoist (joint au téléphone), président de la Face Val-de-Marne (Fondation Agir Contre l’Exclusion qui regroupe des entrepreneurs locaux œuvrant à l’insertion par l’emploi), l’un des gros défis est d’aller chercher les personnes éloignées de l’emploi. L’année dernière, l’association locale a noué avec les groupes de BTP NGE et Evariste, avec le soutien du Conseil départemental du Val-de-Marne, un partenariat pour proposer 1000 emplois locaux en insertion professionnelle dans le cadre du Grand Paris Express. Un partenariat destiné à identifier les personnes éloignées de l’emploi, les accompagner pour les rendre employables et les présenter aux entreprises en besoin de main d’oeuvre. (Lire : Grand Paris Express : miser sur l’insertion locale plutôt que les travailleurs détachés) Un partenariat qui fonctionne, mais pas au-delà des espérances. « Nous avons ouvert les vannes en grand et cela coule au compte-goutte », constate le président de la Face 94 qui analyse les difficultés à plusieurs niveaux. Concernant l’identification du public d’abord, l’entrepreneur estime qu’il manque encore un maillage très fin, hyper-local, correspondant aux « micro-sociétés ». « A Champigny-sur-Marne, nous avons par exemple des petites associations qui viennent vers nous mais ce n’est pas le cas partout. » Parmi les publics très réceptifs, les jeunes mineurs isolés étrangers sont eux, facilement identifiés car pris en charge par le département. La difficulté, dans leur cas, est que la fenêtre de tir pour les accompagner est de courte durée avant qu’ils ne soient considérés comme majeurs et se retrouvent sans papiers, sans protection. « Nous avons accompagné un jeune en contrat pro qui s’est retrouvé avec une OQTF (Obligation de quitter la France) après des centaines d’heures de formation. Après intervention auprès de la préfecture et du conseil départemental, ce dernier a pu obtenir ses papiers et poursuivre mais cette situation témoigne de la difficulté à accompagner ces personnes », rapporte Bernard Benoist. Après, c’est trop tard et ces personnes vont se retrouver parmi les travailleurs sans papier qui embauchent sur des chantiers à la petite semaine mais ne pourront entrer dans le dispositif d’insertion du Grand Paris Express. Concernant une partie du public éloigné de l’emploi, une autre difficulté est le peu de pouvoir attractif des emplois proposés, méconnus, dont on ne voit que l’aspect éprouvant de travailler dehors en faisant un effort physique, sans en envisager les bons côtés ni les possibilités d’évolution.  »

Voir en ligne : https://94.citoyens.com/2019/insert...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail