InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > 22 recommandations pour faire cesser les violences institutionnelles

22 recommandations pour faire cesser les violences institutionnelles

Publié le 18-11-2019

Source : La Gazette Santé-Social

Auteur : Laure Martin

Extraits :

«  Le Défenseur des droits et la Défenseure des enfants ont présenté le 18 novembre leur rapport Enfance et violence : la part des institutions publiques, l’année du trentième anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant.

Préoccupés par l’augmentation des saisines reçues sur ce sujet, le Défenseur des droits s’est intéressé aux violences envers les enfants au sein des institutions publiques, qu’elles soient directes ou indirectes, visibles ou invisibles, ainsi qu’aux dispositions prises pour les prévenir et les faire cesser. Chaque fois que l’intérêt supérieur de l’enfant n’est pas pris en compte comme une considération primordiale, il en résulte, d’après le rapport, une prise en charge inadaptée des violences qu’il subit, voire de nouvelles formes de violence à son égard. Vingt-deux recommandations visent à changer la donne.

Deux mille enfants ont été consultés par le Défenseur des droits sur leur perception de leurs droits et des progrès à faire. « Ils ont témoigné d’un trop souvent manque de considération de leur personne, de leurs avis et de leurs rêves par les adultes qui les entourent. » Le rapport révèle qu’en dépit des politiques publiques de promotion de la bientraitance ou de lutte contre la maltraitance, les enquêtes sectorielles menées au sein des institutions sociales et médico-sociales, de l’Éducation nationale ou encore sur les violences sexuelles, indiquent que les enfants sont encore trop souvent victimes d’actes violents ou de harcèlement, commis par des professionnels ou par des pairs.

(...)

[*Les services publics manquent de moyens*]

De nombreuses situations de violences pourraient être évitées si les services publics disposaient des moyens nécessaires pour mener à bien les missions qui leur sont dévolues. Le Défenseur des droits considère qu’une évaluation et une juste affectation des ressources nécessaires sont essentielles pour réduire les délais de traitement des demandes et d’exécution des décisions.

Les délais de traitement peuvent atteindre sept mois pour les dossiers déposés dans certaines maisons départementales des personnes handicapées, cinq mois pour l’évaluation de minorité des mineurs non accompagnés ou encore dix mois pour une première audience en assistance éducative. (...)  »

Voir en ligne : http://www.gazette-sante-social.fr/...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail