InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Suresnes : un adolescent poignardé à mort par un autre mineur, dans un (...)

Suresnes : un adolescent poignardé à mort par un autre mineur, dans un hôtel

Publié le 12-12-2019

Source : Le Parisien

Auteur : David Livois (avec V.M.)

Extraits :

«  La victime était âgée de 17 ans. Son agresseur présumé a 15 ans. Les deux garçons étaient confiés à l’aide sociale à l’enfance. Des travailleurs sociaux critiquent un manque de moyens.

(...)

Le drame s’est noué peu après 10 heures, à l’hôtel Savoy, un établissement situé à deux pas de l’hôpital Foch. Une partie de ses chambres est réquisitionnée au profit du pôle solidarité du conseil départemental des Hauts-de-Seine.

Selon nos informations, un adolescent de 15 ans aurait porté au moins un coup de couteau au niveau du cœur de la victime, devant plusieurs témoins. L’agresseur présumé, confié à l’ASE depuis juillet dernier sur ordonnance judiciaire, serait ensuite allé spontanément voir un éducateur pour l’alerter du geste qu’il venait de commettre. Il a été placé en garde à vue.

(...)

[*L’adolescent fuguait de son précédent placement*]

« On envoie des jeunes dans ces chambres d’hôtel, faute de places dans de véritables foyers, déplore un travailleur social du département, sous couvert d’anonymat. La vérité, c’est que ces établissements ne sont pas du tout adaptés à recevoir ce type de public… »

(...)

Cet épisode douloureux soulève l’indignation dans les rangs des travailleurs sociaux du pôle solidarité. Et il promet de donner une résonance très particulière à la manifestation que ces derniers organisent ce vendredi matin, à 9 heures, devant le pôle universitaire Léonard-de-Vinci, à Courbevoie.

Le conseil départemental doit s’y réunir en séance plénière pour voter son budget 2020. Le rassemblement était d’ailleurs prévu avant le drame.

[*La réorganisation des services mise en cause*]

« Les foyers ferment et on place les gamins dans des endroits qui ne sont pas des structures dédiées, sans surveillance. C’est inacceptable ! », s’agace un syndicaliste.

« C’est, hélas, là réalité de nos services, confirme une autre travailleuse sociale. On se retrouve à gérer 60, 70, voire 80 dossiers par agent. Les gamins sont livrés à eux-mêmes, en quasi-totale autonomie. Il faut dire qu’en seulement quelques mois, beaucoup de professionnels sont partis, usés par les conditions de travail et effrayés par la réorganisation des services qui s’achèvent en janvier. » (...)

[*Le département condamne la récupération politique*]

« Notre département, malgré les moyens dont il dispose, n’est visiblement pas en mesure d’offrir des places en foyer et une protection à des enfants qui en ont pourtant besoin, s’indigne le sénateur Xavier Iacovelli. Cela fait pourtant des mois que le signal d’alarme a été tiré par les travailleurs sociaux. Beaucoup ont prévenu que ce genre de drame finirait par arriver. » (...)

Le département fait savoir qu’une cellule psychologique a été mise en place, afin de venir en aide aux autres jeunes, qui auraient pu être témoins de cette agression mortelle ou qui seraient choqués.  »

Voir en ligne : http://www.leparisien.fr/hauts-de-s...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail