InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > « Amendement Dubs : les mineurs non-accompagnés ne pourront plus trouver (...)

« Amendement Dubs : les mineurs non-accompagnés ne pourront plus trouver refuge au Royaume-Uni »

Publié le 26-01-2021

Source : Infomigrants

Auteure : Charlotte Boitiaux

Extraits :

« Le ministre britannique de l’Immigration, Chris Philp, a déclaré que le Royaume-Uni n’offrirait plus de route légale pour les enfants non-accompagnés qui souhaitent rejoindre le sol anglais. L’amendement Dubs, voté en 2016, leur offrait cette voie rapide, sûre et protégée. Les associations craignent que les jeunes se tournent davantage vers les trafiquants.

Le 21 janvier, dans un échange questions-réponses entre députés du Parlement britannique, Chris Philp, le ministre de l’immigration, a mis les choses au clair : non, les enfants migrants non accompagnés ne trouveront plus refuge au Royaume-Uni. Bien que le ministère de l’Intérieur prenne la "responsabilité du bien-être des enfants très au sérieux", il n’y aurait plus de route légale vers la Grande-Bretagne pour ces mineurs.

Sans le formuler très clairement, Chris Philp vient de mettre un coup d’arrêt définitif à l’amendement Dubs, signé en mars 2016. Ce texte adopté par le gouvernement de David Cameron, était une sorte de "super protocole de transfert rapide et simplifié" pour les mineurs isolés qui souhaitaient rejoindre l’Angleterre. Certains avaient pu en bénéficier depuis Calais, dans le nord de la France, d’autres depuis la Grèce.

Le sort de ces enfants inquiétait déjà les associations depuis plus d’un an. Pendant toute la durée des négociations sur le Brexit, le gouvernement n’avait pas une seule fois pris en compte la question des mineurs isolés qui souhaitaient rejoindre l’Angleterre. C’est désormais officiel : avec le Brexit, l’Angleterre est sorti du règlement Dublin (qui régit l’immigration européenne) et a mis un terme à l’amendement Dubs.

"Facteur d’attractivité"

Désormais, les enfants qui veulent rejoindre un proche au Royaume-Uni pourront toujours le faire mais grâce aux règles d’immigration existantes en Grande-Bretagne, a précisé le ministre. Une procédure stricte, la demande de réunification familiale prévue par la loi anglaise étant bien plus contraignante que l’amendement Dubs.

Selon le journal anglais, The Independent, le ministre Chris Philp s’est justifié en déclarant qu’il était "important de se concentrer sur [les réfugiés] qui sont déjà ici avant d’accepter de prendre plus d’enfants", et a affirmé que faire venir des jeunes depuis des pays européens sûrs créait un "facteur d’attractivité".

"Une voie sûre réduite toutefois au strict minimum"

L’amendement Dubs prévoyait que le Royaume-Uni reçoive 480 mineurs isolés. "Le chiffre était dérisoire", rappelle Pierre Henry, l’ancien président de France terre d’asile, joint par InfoMigrants. "Les réunifications familiales faites dans le cadre de l’amendement Dubs étaient ridiculement faibles. Cette voie légale et sûre était réduite au stricte minimum. La déclaration [qui y met fin aujourd’hui] est surtout symbolique. Elle ne changera pas grand chose dans les faits".

Quoi qu’il en soit, la fin de l’amendement Dubs signifie que des centaines d’enfants pourraient se tourner plus facilement vers des réseaux mafieux, des passeurs pour les aider à se rendre au Royaume-Uni, "ce qui les exposerait à un plus grand risque de mortalité", continue Pierre Henry.

"Nous avons notre part de responsabilité"

Lord Alf Dubs, qui a donné son nom à l’amendement s’est également inquiété des conséquences d’une telle décision. "Ceux qui sont arrivés à Calais entreront en contact avec des trafiquants et essaieront de se rendre au Royaume-Uni de la manière la plus dangereuse possible, au péril de leur vie. Que nous soyons membres de l’Union européenne ou pas, nous avons notre part de responsabilité face à ces enfants", a-t-il déclaré à The Independent.

(...)

De nombreuses associations ou de personnalités politiques à l’instar de Kevin Bonavia, membre du cabinet pour les réfugiés au Lewisham Council, sont en colère. "Une fois de plus, le gouvernement brandit honteusement le soi-disant ’facteur d’attractivité’ pour les réfugiés. Les enfants qui fuient la guerre ou la persécution le feront toujours - la vraie question est de savoir comment. Couper les itinéraires légalement sûrs [vers le Royaume-Uni] signifie simplement les mettre entre les mains des trafiquants et de toutes les horreurs qui en découlent.

"Tourner le dos aux plus faibles"

(...) »

Voir en ligne : https://www.infomigrants.net/fr/pos...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75007 Paris

Contact :
Hélène Martin-Cambon, Coordinatrice

Contact mail