« Ouvrons le débat public sur les vrais enjeux de l’accueil et de l’accompagnement des mineurs isolés étrangers »

Source : Le Monde

Date : 13 octobre 2020

Extraits :

« Dans une tribune au « Monde », les deux dirigeants de l’association France terre d’asile, Thierry Le Roy et Delphine Rouilleault, préconisent la généralisation de l’hébergement inconditionnel des jeunes étrangers présents en France, dans l’attente de l’évaluation de leur minorité.

« Nous devons à nos enfants, les êtres les plus vulnérables de toute société, une vie exempte de violence et de peur. » Ces mots de Nelson Mandela résonnent avec une acuité particulière alors que le débat public s’enflamme, de nouveau, autour de la prise en charge des mineurs isolés étrangers. L’accueil et la protection de ces enfants arrivés en France sans famille et sans ressources, après un parcours migratoire souvent traumatisant, devraient faire consensus. Pourtant, les habituelles rengaines les stigmatisant comme autant de profiteurs ou de délinquants monopolisent l’espace médiatique.

De cela, il faut sortir urgemment, en se souvenant qu’il n’y a pire sourd que celui qui ne veut entendre. Aucun des arguments raisonnés, sur les méthodes de l’évaluation de l’âge ou sur la question de la délinquance – et plus précisément l’absence de lien entre délinquance et parcours migratoire – ne convaincra ceux qui font de la peur de l’étranger leur terreau.

Alors plutôt que de nous enfermer dans une polémique stérile, ce coup de projecteur doit nous permettre d’ouvrir le débat public sur les vrais enjeux de l’accueil et de l’accompagnement des mineurs isolés étrangers mais qui, une fois accueillis, sont aussi nos enfants. Car il y a pourtant encore beaucoup à faire pour améliorer leur prise en charge, permettre leur intégration dans la société française et leur offrir l’avenir serein auquel ils aspirent.

(...) »

Retour en haut de page