Conseil d’orientation des politiques de jeunesse | 1er rapport d’étape : le contrat d’engagement jeune, suivi et évaluation de sa mise en œuvre dans les territoires

Date : 9 décembre 2022

Source : Commission de l’insertion des jeunes

1er Rapport d’étape | Le contrat d’engagement : suivi et évaluation de sa mise en œuvre dans les territoires

Présentation par l’union professionnelle du logement accompagné du rapport (UNAFO) :

Après avoir travaillé sur l’extension de la Garantie jeunes en décembre 2020, défini les conditions de réussite sur le CEJ en décembre 2021, le COJ tire les premiers enseignements de son déploiement et dégage 60 propositions pour garantir la réussite du dispositif.

Les rapports du Conseil d’Orientation des politiques de la Jeunesse méritent toujours une attention soutenue aux personnes qui œuvrent dans le champ du logement accompagné ; le 1er rapport sur le Contrat d’engagement Jeunes n’échappe à la règle. Après avoir travaillé sur l’extension de la Garantie jeunes en décembre 2020, défini les conditions de réussite sur le CEJ en décembre 2021, le COJ tire les premiers enseignements de son déploiement et dégage 60 propositions pour garantir la réussite du dispositif. Le COJ approche la question des jeunes précaires dans sa globalité et de fait s’intéresse aux conditions de leur accueil dans le logement (ou à l’hébergement).

Pour résumer, plusieurs propositions rejoignent les constats portés à l’insertion des jeunes et appellent à des évolutions des textes. C’est le cas notamment sur les effets de la contemporénisation de l’APL qui « accroit les difficultés de certains jeunes, notamment ceux dont le parcours d’insertion n’est pas linéaire ». C’est pourquoi le COJ propose « d’étendre la réforme dédiée actuellement aux étudiants et jeunes en alternance (la possibilité de bénéficier d’un montant d’APL stable) aux jeunes bénéficiaires du CEJ, et de fait à tous les jeunes de moins de 25 ans, proposition à laquelle l’Unafo ne peut que souscrire.

Autre proposition à laquelle souscrit l’Unafo, celle « d’étendre à l’ensemble du logement accompagné le bénéfice du fonds expérimental « coup de pouce » (géré par l’Unhaj) qui assure une solvabilisation des jeunes vulnérables et permet la stabilisation dans le logement, dans la perspective de la mise en place d’une aide nationale dédiée aux jeunes en CEJ. ». Le fonds coup de pouce permet de prendre en charge le reste à payer des jeunes les plus vulnérables pendant trois mois.

Enfin, l’élargissement de la garantie Visale à tous les jeunes est aussi l’une des propositions essentielles.

La mesure de l’impact de la durée des contrats d’engagement sur l’accès au logement préconisé par le COJ apparait également indispensable : une durée trop courte pour des jeunes aux parcours chaotiques ne peut qu’être un obstacle à l’accès au logement même très social.

Pour rappel, l’Unafo a mobilisé ses adhérents sur le déploiement du CEJ-R et s’est concerté localement avec eux et ses partenaires pour que les structures dédiées aux jeunes (et notamment les FJT) puissent participer à des consortiums sur le volet logement de ce contrat. Le rapport pointe des inégalités territoriales, inégalités que notre union souligne à l’envi dans les offres de logements collectives dédiées, et mise aussi en évidence par le rapport du CGEDD sur les FJT, inégalités sur le financement de l’accompagnement socio-éducatif, inégalités dans le financement des missions des CLLAJ, pourtant maillon de l’accès au logement des plus fragiles. Aussi, notre union rejoint l’appel du COJ à relancer des appels à projets et assurer localement le financement de l’ensemble des moyens pour en assurer la réussite.

Rapport en format PDF ci-dessous :

1ier rapport d’étape : Le contrat d’engagement jeune : Suivi et évaluation de sa mise en œuvre dans les territoires
Retour en haut de page