InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Articles > "Quitter l’Aide sociale à l’enfance. De l’hébergement institutionnel aux (...)

"Quitter l’Aide sociale à l’enfance. De l’hébergement institutionnel aux premiers pas sur le marché immobilier"

Publié le mardi 20 avril 2021 , mis à jour le mardi 20 avril 2021

Source : Ined

Autrice : Pascale DIETRICH-RAGON

Date : 31 mars 2021

Résumé de la publication :

En France, 138 000 enfants au adolescents sont pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance au titre de l’enfance en danger, soit 1,6 % des mineurs (Oned, 2015). Si les jeunes entrent dans le dispositif à des âges très variés, tous doivent en revanche en sortir à 18 ans, âge de fin de la prise en charge légale, ou à 21 ans maximum s’ils obtiennent un contrat jeune majeur. Ils doivent alors subvenir eux-mêmes à leurs besoins et ne peuvent plus dépendre de l’ASE pour se loger. À partir des données de l’enquête ELAP (Étude Longitudinale sur l’accès à l’Autonomie après le Placement) et d’entretiens qualitatifs, cet article explore les modalités et le vécu de la sortie de placement sur le plan résidentiel. Alors que les jeunes ont souffert précocement de la précarité résidentielle, le départ programmé de l’institution est une nouvelle source d’insécurité résidentielle, qui génère stress et angoisse. D’autre part, l’intégration du marché immobilier s’effectue de façon inégale. Ceux qui ont accepté de jouer le jeu de l’institution et ne sont pas sortis du circuit institutionnel réussissent à intégrer les meilleurs hébergements, puis un logement autonome. Au contraire, les jeunes qui ne parviennent pas ou ne souhaitent pas se plier aux contraintes institutionnelles sont les plus exposés à la précarité résidentielle à la sortie.

Plan détaillé :

I. Des jeunes issus des catégories populaires précocement exposés à la précarité résidentielle

II. La sortie de prise en charge : un départ programmé
1. La préparation à la sortie : un facteur d’angoisse résidentielle
2. La fin d’un statut protecteur
3. La sommation au départ

III. Faire sa place et trouver une stabilité sur le marché immobilier
1. Poursuivre sa trajectoire résidentielle sous le giron des institutions
2. La sollicitation de l’entourage
3. L’autonomie résidentielle

Conclusion
Annexe

Accès sur le site de l’éditeur : ici.

Voir en ligne : https://archined.ined.fr/view/AXiDE...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75007 Paris

Contact :
Hélène Martin-Cambon, Coordinatrice

Contact mail