InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Du 9 au 14 mai, une vingtaine d’actions sont menées à Paris sur la thématique (...)

Du 9 au 14 mai, une vingtaine d’actions sont menées à Paris sur la thématique de l’intégration des personnes étrangères

Publié le 11-05-2016

Source : www.la-croix.com
Auteur : Lauriane Clément

« « Pour avoir une société sereine, on a besoin d’intégrer par tous les moyens », martèle Jean-François Carenco. Lundi 9 mai, devant la salle quasiment pleine du grand auditorium de la Préfecture d’Île-de-France, le préfet a lancé le début de la semaine de l’intégration.

Pour la première fois à Paris, une vingtaine d’activités sont consacrées du 9 au 14 mai à l’accueil et l’inclusion des personnes étrangères. Jean-François Carenco avait déjà impulsé une initiative similaire lorsqu’il était préfet de la région Rhône-Alpes.

Scolariser pour intégrer

Pour l’inauguration de l’événement, la Préfecture a choisi de mettre l’accent sur le rôle clé de l’école, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement et de la Recherche. Le documentaire de Vincent Dumesnil sur les classes d’accueil a été projeté, plongeant les spectateurs dans l’univers de ces dispositifs destinés à scolariser les enfants migrants.

25 jeunes de 15 à 18 ans, inscrits dans le lycée Paul Valéry (12e arrondissement de Paris), ont confié devant la caméra leur quotidien autour de l’apprentissage du français, du renoncement à certains de leurs rêves – par exemple celui de devenir médecin –, mais aussi de leurs joies à découvrir ensemble une nouvelle culture.

Des récits de vie

À l’issue du film, quelques anciens élèves des classes d’accueil des lycées d’enseignement général et technologique Paul Valéry et Jean de La Fontaine (16e arrondissement) sont revenus sur leur expérience.

Dans un français impeccable, la fille de l’ambassadeur du Vietnam, a assuré : « Cela a été dur d’apprendre le français en un an, mais je tiens à le dire à mes camarades : si nous faisons des efforts, nous allons réussir. » D’autres ont eu des parcours plus douloureux, comme un réfugié syrien qui a raconté son exil forcé après la mort de son cousin et de son père.

Najat Vallaud-Belkacem, visiblement émue par ces histoires, a rappelé qu’elle-même est arrivée en France à quatre ans sans parler la langue. « Mais c’était une autre situation », reconnaît-elle.

La ministre s’est félicitée de l’existence de ces dispositifs. « Ces dernières années, nous avons augmenté le nombre de classes d’accueil et les moyens pour prendre en compte la spécificité de chacun. Au fond, ces classes incarnent mieux que toutes autres les valeurs républicaines de la France. Ouvrir l’école aux étrangers, c’est un honneur pour la République. »

Les limites de l’inclusion

On pourra cependant regretter de n’avoir vu que la face visible de l’iceberg, celle de la réussite de l’intégration. Dans les lycées professionnels et les classes destinées aux élèves qui n’avaient jamais été scolarisés avant de venir en France (ENSA), le bilan n’est pas toujours rose.

Depuis quelques années, les migrants qui arrivent sont de plus en plus âgés, tout ayant un faible niveau scolaire. Que faire de ces élèves trop âgés pour rejoindre durablement les bancs de l’école ? Sans compter la question des mineurs isolés étrangers, qui ne sont pas toujours scolarisés.

Autant de sujets qui méritent d’être soulevés lors de cette semaine consacrée à l’intégration. Des colloques, des expositions et des ateliers seront également consacrés à l’accompagnement des femmes âgées migrantes, l’accès à la santé ou encore à la lutte contre les stéréotypes et les préjugés. Une manière, aussi, de découvrir les initiatives associatives et institutionnelles qui sont déployées dans des quartiers surtout connus pour leurs campements de migrants, comme La Chapelle ou la Goutte d’Or. »

Voir en ligne : http://www.la-croix.com/Famille/Edu...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail