InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Protection de l’enfance, personnes isolées : les projets du Conseil (...)

Protection de l’enfance, personnes isolées : les projets du Conseil départemental pour sortir de la crise

Publié le 29-06-2016

Source : Côté Toulouse

« En pleine tourmente judiciaire avec des associations, le Conseil départemental de Haute-Garonne a détaillé sa politique sociale pour les personnes isolées lors des 30 ans du CDEF.

Hasard du calendrier ? Coïncidence ? En plein démêlé judiciaire avec des associations (Gisti, LDH…) sur sa politique sociale, ces dernières dénonçant des « remises à la rue de personnes sans en référer au procureur », Georges Méric, président PS du Conseil départemental de Haute-Garonne est allé visiter les installations du Centre départemental de l’enfance et de la famille (CDEF) pour ses 30 ans, vendredi 24 juin 2016, en compagnie d’Arnaud Simion, vice-président en charge de l’action sociale, de l’enfance et de la jeunesse, et de Catherine Lemorton, députée PS de Haute-Garonne et présidente de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale.

Georges Méric : « L’attaque au tribunal administratif, je ne l’accepte pas »
Georges Méric a érigé le CDEF en « exemple dans la prise en charge des familles » et salué un « pool de personnels professionnels et impliqués. L’enfance et la famille représentent 20% du budget du Conseil départemental, soit 150 millions d’euros et 600 agents. Quant à l’action sociale, il représente plus de 50% du budget ».
Après avoir rapidement évacué l’attaque au tribunal administratif – « je ne l’accepte pas car elle est injustifiée » – Georges Méric a profité des flonflons et du cadre verdoyant des cinq hectares du site pour rappeler l’importance de la validation, le 12 avril 2016, du Plan de protection de l’enfance voté par les élus à l’unanimité.

« Rien que pour l’année 2016, 90 places seront créées au lieu de 40, dont 10 dès début juillet à Flourens (au Chêne Vert, ndlr) qui est géré par l’association Anras (Association nationale de recherche et d’action solidaire). Nous n’avons aucun complexe sur notre politique d’action sociale », relaie Arnaud Simion.

Les projets pour le CDEF

Le CDEF, de son côté, va mettre en oeuvre cinq nouvelles modalités d’accompagnement dès janvier 2017 :

- La mise en place d’un accompagnement en studios pour les mineurs

- Des interventions régulières au domicile des mineurs par des professionnels. « L’enfant est ainsi placé sans être séparé de ses parents », précise le Conseil départemental

- Le recrutement d’une centaine d’assistants familiaux par le CDEF pour un travail en équipe avec des professionnels de la structure, avec 27 places souhaitées d’ici 2018.

- La mise en place d’un dispositif externalisé et renforcé pour l’accompagnement des jeunes marginalisés qui vivent en semi-errance et en rupture avec les services sociaux. « Ce nouveau dispositif d’accompagnement vise à recréer un lien avec le jeune en allant à sa rencontre là où il se trouve, en restant disponible et présent pour l’amener vers l’acceptation du placement qui lui est attribué », précise l’institution. « Sur 650 à 800 personnes que nous accueillons à l’année, les adolescents représentent 250 à 400 de ces personnes. C’est très variable », précise Chantal Girard, directrice du CDEF depuis février 2016.

- L’accompagnement en appartements pour les mères ou les couples avec enfant(s) de moins de trois ans d’ici 2018. »

Voir en ligne : http://actu.cotetoulouse.fr/toulous...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail