InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Calais : des mineurs errent toujours dans ce qui reste de la « Jungle (...)

Calais : des mineurs errent toujours dans ce qui reste de la « Jungle »

Publié le 27-10-2016

Source : www.leparisien.fr

Auteur : Leparisien.fr avec AFP

« Polémique après l’évacuation à marche forcée de la « Jungle » de Calais. Sur les 6 000 migrants passés par le « sas », le centre de transit, environ 1 500 étaient toujours logés, mercredi soir, dans les conteneurs du Centre d’accueil provisoire (CAP) du campement, pleins pendant la nuit. Ils se présentent comme étant mineurs, bien que certains paraissent plus que l’âge qu’ils déclarent.

200 mineurs ont dormi dehors

Selon les associations, 200 autres ont dormi dehors. Beaucoup faisaient la queue, jeudi, à l’aube devant le hangar, avant d’aller se masser devant le CAP. Ils nourrissent toujours le rêve de traverser la Manche. Leur sort, pourtant, demeure incertain.

Selon l’association, Save The Childen, la situation des réfugiés mineurs n’a même « jamais été aussi mauvaise ». « On est à un moment sensible, délicat », reconnaît la préfète du Pas-de-Calais, Fabienne Buccio. Les Britanniques semblent disposés à ouvrir plus largement leurs portes aux mineurs possédant de la famille sur place, une aubaine pour les migrants désireux de rejoindre l’Angleterre. Mais les démarches administratives sont lourdes, particulièrement pour des personnes souvent dépourvues de papier d’identité.

Deux départs de cars prévus vers la Bretagne et l’Occitanie

Alors que les structures d’hébergement étaient saturées mercredi soir, la solution trouvée pour les migrants qui errent dehors consiste à les envoyer en « CAO-mineurs », des centres d’accueil et d’orientation spécifiques. Ces nouvelles structures prévoient notamment un accompagnement éducatif.

Deux départs de cars étaient prévus vers la Bretagne et l’Occitanie, jeudi, au lendemain d’un premier vers la Meurthe-et-Moselle. Rien n’était prévu ensuite, malgré le fait que des migrants continuaient d’arriver jeudi en provenance du reste du pays, attirés par cette mince opportunité de rejoindre l’Angleterre. Cité par Le Figaro, un responsable de Médecins sans frontières demande : « Que va-t-il se passer ? Il faut que les mineurs isolés qui continuent d’arriver soient pris en charge et puissent bénéficier du même dispositif de regroupement familial que les autres »

Les mineurs du centre d’accueil provisoire devraient également rejoindre les fameuses CAO-mineurs, avant d’être pris en charge au bout de quelques mois par l’aide sociale à l’enfance, si leur dossier de transfert au Royaume-Uni échoue. Quoi qu’il en soit, le centre d’accueil provisoire devrait « rapidement » fermer ses portes, selon les autorités. Si les migrants refusent les offres qui leur sont faites jeudi, il seront par la suite susceptibles d’« être contrôlés » et s’exposeront, selon Fabienne Buccio, à des « risques ». Les associations redoutent des interpellations : selon la Cimade, 90 migrants de Calais ont été placés en rétention administrative, depuis lundi. »

Voir en ligne : http://www.leparisien.fr/societe/vi...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail