InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Calais : les derniers migrants mineurs isolés ont quitté l’ex-"jungle"

Calais : les derniers migrants mineurs isolés ont quitté l’ex-"jungle"

Publié le 2-11-2016

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/

Auteur : A.R. avec AFP

«  Les demandes de transfert vers le Royaume-Uni des mineurs isolés qui vivaient dans le bidonville ne seront plus étudiées à Calais mais dans les centres d’accueil.

Deux jours après le démantèlement total du bidonville de Calais, les derniers mineurs encore sur place ont été évacués ce mercredi après-midi. "Go UK ! Go UK !", ont lancé les derniers d’entre eux à grimper dans un car qui les conduira vers des centres d’accueil et d’orientation (CAO), quelque part dans la campagne française.

"Je suis très content de partir, aujourd’hui je vais aller dans un autre endroit en France pour quelques jours et après je vais aller en Angleterre ! Enfin... j’espère, ma famille m’attend", lance Yousseph, un Afghan de 15 ans vêtu d’un jean délavé.

Pyrénées-Orientales, Allier, Lozère, Puy-de-Dôme, Charente... les départs vers les centres d’accueil disséminés partout en France se sont enchaîné depuis 8h30. En tout, 38 cars ont pris la route, depuis les conteneurs blancs du centre d’accueil provisoire (CAP) où étaient regroupés et hébergés quelque 1.500 mineurs isolés depuis le 24 octobre, début des opérations d’évacuation du plus grand bidonville de France.

Dans chaque autocar se trouvaient deux représentants du Home office (ministère de l’Intérieur britannique), deux accompagnateurs et un interprète, selon les autorités.

Les conditions du transfert de ces derniers mineurs migrants ont été vigoureusement dénoncées par le Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés), qui déplore dans un communiqué une "dispersion dans des lieux improvisés et inadaptés à l’accueil de personnes mineures".

Pour l’association, cela "équivaut à se débarrasser du ’problème’". C’est pourquoi, elle a, avec l’ADDE (Avocats pour la Défense des Droits des Etrangers), le SAF (Syndicat des Avocats de France) déposé une demande d’autorisation d’assignation en référé d’heure à heure (en urgence) de la préfète du Pas-de-Calais. Le tribunal de grande instance de Boulogne-sur-Mer a fixé l’audience ce jeudi 3 novembre à 9h30.

Un "accompagnement" britannique

Restera ensuite à faire partir les 360 à 400 femmes et enfants hébergés au centre d’accueil Jules Ferry, un ancien centre aéré jouxtant l’ex-"jungle". Le secteur sera alors totalement désert, alors que s’y entassaient encore mi-octobre 6.400 à 8.100 personnes selon les comptages.

Dans un document diffusé par la préfecture du Pas-de-Calais auprès des mineurs, il est précisé que "plus aucune demande de transfert vers le Royaume-Uni [ne] sera traitée à Calais" :

"Le suivi des dossiers et les départs vers le Royaume-Uni se feront à partir des centres pour mineurs. [...] Tout le monde aura une place réservée."

Pour les pouvoirs publics, vider rapidement le CAP relève d’un enjeu à la fois symbolique, en parachevant le démantèlement promis de ce vaste bidonville, et pratique, en supprimant un lieu vu comme un point de fixation des migrants, déjà attirés par la proximité de Calais avec les côtes britanniques.

"Il n’y aura pas de réinstallation sur la lande. Elle est évacuée. Elle sera sécurisée. Plus personne ne pourra la rejoindre", a ainsi affirmé François Hollande dans "la Voix du Nord" mardi.

Samedi, François Hollande avait assuré que les mineurs seraient "accompagnés" par les Britanniques depuis les Centres d’accueil et d’orientation. Les Britanniques qui les "accompagneront" durant leur trajet, comme l’indique la préfecture dans son texte, instruiront les dossiers dans des délais très courts, et transféreront les heureux élus dans la foulée, assure-t-on de sources proches de l’opération.

Les premiers CAO mineurs ont ouvert la semaine dernière, en Meurthe-et-Moselle et en Charente-Maritime. Selon Pierre Henry, directeur général de France Terre d’Asile, "la moitié environ des jeunes se sont déjà évaporés". »

Voir en ligne : http://tempsreel.nouvelobs.com/mond...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail