InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Manche : l’âge d’un réfugié en question, le test osseux fait polémique

Manche : l’âge d’un réfugié en question, le test osseux fait polémique

Publié le 20-01-2017

Source : www.lamanchelibre.fr

« Le tribunal de Coutances (Manche) a dû s’exprimer mercredi 18 janvier 2017 sur la légalité d’un test osseux réalisé pour déterminer l’âge d’un jeune réfugié afghan de Saint-Lô (Manche).

Mercredi 18 janvier 2017, le tribunal de Coutances (Manche) a pris sa décision sur un point de procédure qui opposait l’Aide sociale à l’enfance (ASE) et un jeune réfugié afghan. Le jeune homme affirme avoir 15 ans, l’ASE de Saint-Lô (Manche) prétend qu’il est majeur et qu’il a donc bénéficié indûment des mesures de protection accordées aux mineurs isolés.

Un test osseux qui fait débat

L’Ase se base sur un test osseux pour porter ces accusations. Le tribunal estime que ce test n’a pas été réalisé en conformité avec les règles de procédure puisqu’il a été pratiqué sans l’autorisation d’un magistrat.

Le test osseux est une radiographie du poignet qui permettrait d’estimer l’âge du patient. Son usage, pour déterminer l’âge des migrants, est unanimement condamné par toutes les autorités médicales qui estiment qu’il s’agit d’un détournement de son usage initial et qu’il est bien trop imprécis pour étayer une décision de justice.

Ce test a été créé en 1931 aux États-Unis sur une population d’enfants blancs, exclusivement pour détecter des problèmes de croissance ou pour prescrire un traitement aux enfants souffrant de maladies endocriniennes.

L’Ase devra donc modifier sa méthode. Quand au parquet, il devra trouver d’autres éléments ou abandonner ses poursuites. »

Voir en ligne : http://www.lamanchelibre.fr/actuali...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail


Contenu inaccessible

Enregistrant une baisse continue des financements publics et privés malgré une activité en hausse incessante depuis des années, la plateforme InfoMIE suspend volontairement pendant une semaine l’accès au centre ressources.

Elle entend ainsi alerter sur sa situation les pouvoirs publics défaillants au regard de la mission de service public rendue et les quelques 60 000 visiteurs mensuels.

Depuis deux ans, InfoMIE a développé de nouvelles activités pour répondre aux demandes croissantes des acteurs, dont les pouvoirs publics, accompagnant ces enfants particulièrement vulnérables, appelés mineurs isolés étrangers ou MNA. Elle apporte une information objective, exhaustive et de qualité au nombre croissant d’acteurs confrontés à cette thématique, grâce au travail de son unique coordinatrice. Cela ne suffit plus.

Si cette situation vous préoccupe vous pouvez au choix et de manière cumulative :
Faire un don en ligne

  • Faire un don
    ou par chèque à l’ordre d’infoMIE, à envoyer à
    InfoMIE, 22 rue Corvisart, 75013 Paris
  • Relayer cette information sur les réseaux sociaux

Merci de votre soutien