InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Charente-Maritime : l’Etat interpellé durant la session du Département

Charente-Maritime : l’Etat interpellé durant la session du Département

Publié le 24-03-2017

Source : www.aqui.fr

Auteur : Anne-Lise Durif

« La session du printemps du Département Charente-Maritime s’est ouverte lundi 20 mars, pour se clôturer le 25. L’assemblée d’ouverture a été l’occasion pour les élus de revenir sur différents sujets d’inquiétude comme la perte de l’Ecotaxe, le projet de péage d’Oléron, la perte des services publiques en zones rurales ou encore l’avenir des transports. Cette session a été surtout l’occasion pour les élus d’interpeller le préfet Eric Jalon sur des thématiques sur lesquelles ils espèrent une intervention concrète et rapide de l’Etat.

[...]

Accueil des jeunes migrants

Dominique Bussereau s’est dit préoccupé par la situation des mineurs étrangers isolés. « Nos services et nos points d’accueil sont saturés. De plus, l’évaluation de la minorité de ces jeunes est très difficile, puisque c’est à nous d’en apporter la preuve », a expliqué Dominique Bussereau au préfet Eric Jalon. Avec 184 mineurs isolés accueillis actuellement, le Département arrive à saturation et les 118 places tout justes créées, et les 50 places temporaires en cours de création (en dispositif de mise à l’abri) ne vont pas suffire. « Pour exemple, le foyer de l’enfance de La Rochelle accueille actuellement 24 mineurs isolés, pour une capacité de 16 places », cite Dominique Bussereau. « En une seule semaine, nous avons reçu onze demandes de prise en charge. C’est une situation difficilement tenable, pour nos travailleurs sociaux, et sur le plan financier », poursuit l’élu. « Depuis 4 ans, le nombre de jeunes accueillis a été multiplié par 15, ce qui représente aujourd’hui une dépense de 4 millions d’euros », renchérit la sénatrice Corinne Imbert. Un afflux qu’elle explique notamment par la constitution de « filières bien organisées », et entraînant notamment une augmentation de l’arrivée de jeunes majeurs. Elle en appelle à l’Etat pour épauler le Département avec une « consolidation des expertises des services préfectoraux et de la police aux frontières quant à la vérification des documents, et un traitement plus rapide de l’analyse des pièces d’identité des demandeurs ». La sénatrice a rappelé que, si la Charente-Maritime refusait bien souvent l’aide aux jeunes majeurs avérés, les services départementaux étaient parfois contraints de poursuivre l’accueil d’un mineur au-delà de sa majorité, faute d’hébergement autonome et en l’absence de délivrance de titre de séjour. « J’insiste sur la sortie du dispositif de protection de l’enfance, pour que ces jeunes devenus majeurs rentrent le plus vite possible dans le système de droit commun. »

Eric Jalon a proposé aux conseillers départementaux de faire un point ensemble sur la situation. Il en a profité pour rappeler que les migrants de Calais accueillis dans des centres d’accueil temporaires cet hiver avaient tous quitté ces centres, rendus à leur fonction. Le dernier en fonction, aux Mathes-La Palmyre, a été fermé le 10 mars. "Je suis content d’avoir fait mentir ceux qui nous prédisaient le pire (en terme de montée de la délinquance, ndlr)", a souligné Eric Jalon.

[...] »

Voir en ligne : http://www.aqui.fr/politiques/sessi...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail