InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Morbihan. Mineur isolé : imbroglio autour d’un jeune Pakistanais

Morbihan. Mineur isolé : imbroglio autour d’un jeune Pakistanais

Publié le 13-07-2017

Source : www.letelegramme.fr

Auteur : Loic Berthy

« Valise à la main, Zohaib Ahmed entre au siège du conseil départemental du Morbihan, entouré par des représentants d’associations lorientaises, qui se battent depuis deux mois pour le faire sortir de la rue. L’intention de tous, en ce début d’après-midi, c’est que le service d’aide sociale à l’enfance du conseil départemental prenne sous son aile ce jeune Pakistanais. Sauf que cela ne va pas se passer comme prévu. Ce n’est pas complètement une surprise et c’est bien pour cela que la Cimade, la FCPE, le Réseau éducation sans frontière et le Collectif d’accueil en pays de Lorient (CAPL) ont pris soin de prévenir la presse.

Décision favorable du juge des enfants

Ils ont pourtant un précieux document en leur possession : la décision prise le 7 juillet par la juge des enfants du tribunal de grande instance de Lorient, de confier le jeune Pakistanais à l’Aide sociale à l’enfance (ASE), un service du conseil départemental. Une décision que la magistrate motive par l’attestation fournie par l’ambassade du Pakistan, qui authentifie l’acte de naissance de Zohaib Ahmed, comme né le 11 avril 2001, dans la province du Penjab. Elle écrit : « Zohaib Ahmed vit dans des conditions de grande précarité, inadmissible pour un mineur et qui constituent un danger immédiat, tant pour son intégrité physique que pour son devenir psychologique ».

Un périple de huit mois

Un psychiatre, qui a vu l’adolescent, atteste, de son côté, que le garçon est en grande fragilité. « Il a fui son pays car il y était en danger. Il a fait un périple de huit mois pour arriver en France. À Paris, il a pris le premier train qu’il a trouvé et est arrivé à Lorient le 25 avril. Depuis, il vit dans la rue, même si nous nous occupons de lui », explique Claude Guyomarch, du CAPL. Lors d’une première évaluation, alors que le jeune homme n’avait pas encore de pièces justificatives, les services de l’ASE avaient estimé que le Pakistanais était majeur. Une décision attaquée devant le tribunal administratif de Rennes, qui a rejeté la requête. C’est là-dessus que s’est appuyé le conseil départemental pour refuser de changer d’attitude et de prendre en charge, hier, le jeune homme.

« Si la requête a été rejetée, c’est tout simplement parce que le tribunal administratif n’est plus compétent en la matière. Faire fi de la décision du juge des enfants, c’est scandaleux. Cela confirme le fait que, sur notre territoire, les mineurs isolés ne sont pas bien traités », commente l’avocate du jeune homme, Anne Le Tallec, qui va examiner le moyen « d’obtenir l’exécution forcée de la décision ». »

Voir en ligne : www.letelegramme.fr/bretagne/mineur...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail