InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Migrants : les dossiers des mineurs isolés traités plus rapidement (...)

Migrants : les dossiers des mineurs isolés traités plus rapidement ?

Publié le 26-09-2017

Source : www.ledauphine.com

Auteur : C. Crespy

« À la veille de la réunion du conseil départemental, qui a lieu ce matin à partir de 9 heures, son président, Jean-Marie Bernard, a évoqué les sujets qui y seront débattus. Parmi eux, figure notamment la question des migrants mineurs isolés, dont 180 sont actuellement pris en charge par le Département. « On ne peut pas s’exempter de la protection des mineurs », rappelle l’élu. Mais, Jean-Marie Bernard nuance son propos en expliquant qu’il ne veut pas « être le bon payeur non plus ».

Le projet qu’il va présenter est pour lui « l’aboutissement d’un consensus » au sein de la majorité départementale, malgré les polémiques qui ont pu naître, notamment avec Jean-Michel Arnaud (édition du 24 août), maire de Tallard, et défait aux élections départementales. Il consiste en une stratégie à deux versants. D’un côté, il s’agit d’augmenter les effectifs du Département liés au traitement des dossiers des mineurs non accompagnés.

De l’autre, il est question de réduire les personnes prises en charge par les services départementaux, en comptant sur le fait que cette prise en charge ne sera plus nécessaire. « Avec de 40 à 50 évaluations par semaine, nous serons en mesure de traiter toutes les demandes. S’il y a moins de 50 arrivées par semaine, le nombre de dossiers diminuera. »

Si l’objectif est atteint, il permettrait donc probablement de traiter l’ensemble des dossiers dans des délais raisonnables. D’autant plus que, d’après Anne Chavanne, militante pour les droits des réfugiés, il arrive « entre 20 et 40 mineurs isolés chaque semaine dans le Département. Mais il ne faudrait pas qu’ils soient reçus à la va-vite. Une heure d’entretien ce n’est pas suffisant pour savoir si un jeune est mineur, surtout si on ne le met pas à l’aise. »

Un signal politique à l’égard du gouvernement

Le président du conseil départemental estime ainsi que le nombre de mineurs pris en charge par le Département pourrait passer à 80 places, contre 180 aujourd’hui, voire même 60 places d’ici le début de l’année 2018. Avec cette limitation des places, « on est un peu en train de fixer un quota, d’instaurer le fait qu’il y a des limites », affirme Jean-Marie Bernard. Et le message vaut, notamment, pour le gouvernement, au travers les services de l’État. Le président du conseil départemental n’hésite à dire qu’il faut « montrer au gouvernement qu’on a des moyens limités », et pointe le coûte financier du traitement des mineurs isolés dans le Département, estimé entre 1,5 et 2 millions d’euros sur l’année.

Malgré cela, Jean-Marie Bernard salue « une avancée » du gouvernement : le budget de 6 millions d’euros promis par le gouvernement pour aider les Départements accueillant des mineurs isolés. « On restera attentifs sur sa répartition » promet-il néanmoins. »

Voir en ligne : http://www.ledauphine.com/societe/2...

Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail