InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Actualités MIE > Accueil des mineurs isolés : l’Essonne lance un ultimatum à l’Etat

Accueil des mineurs isolés : l’Essonne lance un ultimatum à l’Etat

Publié le 28-11-2017

Source : www.leparisien.fr

Auteur : Florian Loisy

« Avec déjà 610 nouveaux mineurs étrangers pris en charge cette année, les centres d’accueil affichent complet. Le Département demande de l’aide à la préfecture, sous peine de récupérer les biens immobiliers mis à sa disposition.

L’Essonne ne peut plus faire face. Selon François Durovray, le président (LR) du conseil départemental, « c’est une situation d’urgence, il n’y a plus de place pour accueillir les mineurs non accompagnés ». Ces adolescents étrangers, tout juste arrivés en France, et dont le nombre ne cesse d’augmenter. Il a donc envoyé un courrier à la préfecture d’Evry, ce vendredi, dans lequel il demande de l’aide pour assurer cette mission. « Cela fait deux ans bientôt que nous attirons l’attention de l’Etat sur ces difficultés et nous n’avons aucune réponse », reprend François Durovray.

Dans cette lettre, il annonce, qu’à défaut, il sera « contraint de mobiliser tous les bâtiments départementaux mis à disposition de l’Etat pour une mise à l’abri des migrants mineurs ou présumés comme tels ». Parmi ces biens immobiliers : la sous-préfecture de Palaiseau, la résidence du sous-préfet dans cette même commune, ou la résidence du préfet à l’égalité des chances à Evry.

« Nous sommes propriétaires, et si on laisse dormir un enfant dans la rue avec ce froid et qu’il arrive quelque chose, ça sera notre faute, avance le président du conseil départemental. Je ne vais pas supprimer un établissement scolaire. »

Cinquante nouveaux arrivants ont été enregistrés la semaine dernière encore par les services départementaux. Quelque 250 places ont pourtant été créées dans l’Essonne en 2017 pour héberger ces mineurs étrangers. Mais ces centres sont pleins. Et les hôtels sont engorgés. Et l’institut départemental de l’enfance et de la famille (Idef), basé à Brétigny, qui dispose de 20 places dans le pavillon « adolescent », est surpeuplé. « 70 mineurs y dorment en ce moment, il y a des matelas par terre », soupire François Durovray.

« Juridiquement, l’accueil des mineurs isolés étrangers relève des conseils départementaux au titre du code de l’action sociale et des familles, répond Josiane Chevalier, la préfète de l’Essonne. Mais l’Etat, au plus haut niveau, est conscient de la charge financière que l’augmentation de l’accueil de ces mineurs représente pour tous les conseils départementaux. C’est pourquoi une réflexion est lancée au plan national. »

Car l’accueil de nouveaux adolescents migrants est en constante augmentation : 150 ont été pris en charge dans l’Essonne en 2015, 400 en 2016 et déjà 610 en plus en 2017. « Le budget alloué était de 10 millions d’euros en 2015, il sera de 30 millions en 2018, prévoit François Durovray. Mais au-delà de la question financière, il y a d’autres sujets. Les éducateurs sont formés pour les enfants français dont les parents ont généralement été violents. Là, ils se retrouvent avec un public qui ne parle pas notre langue. On ne leur donne pas forcément les meilleures réponses pour s’intégrer. » »

Voir en ligne : http://www.leparisien.fr/essonne-91...

Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail