InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Articles > Calais : quelles réponses pour les mineurs isolés ?

Calais : quelles réponses pour les mineurs isolés ?

Publié le lundi 29 février 2016 , mis à jour le lundi 29 février 2016

Source : http://www.ash.tm.fr

Auteur : M. LB.

Actualités Sociales Hebdomadaires - Numéro 2949 du 26/02/2016
Côté terrain - Étrangers

« Alors que l’exécution de l’arrêté d’expulsion des occupants de la partie sud de la « jungle » de Calais était, le 24 février, suspendue à la décision du tribunal administratif de Lille, saisi en référé par 250 migrants et dix associations, les appels du secteur associatif et de personnalités continuaient à se multiplier pour amener l’Etat à revoir sa position.

[...]

Manque de solutions
Dans un courrier adressé le 18 février au ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, huit organisations – ATD quart monde, le CCFD Terre solidaire, la Cimade, Emmaüs France, la FNARS, Médecins du monde, le Secours catholique et le Secours islamique France – avaient publiquement fait état de leur opposition au projet d’évacuation partielle du campement, considérant les solutions proposées comme inacceptables, tant d’un point de vue quantitatif que qualitatif. Pointés du doigt : les conditions de vie dans le centre d’accueil provisoire – des conteneurs aménagés – ouvert en janvier dans le campement (le 23 février, l’Etat avançait le chiffre de 300 places disponibles sur un total de 1 500), ainsi que le fonctionnement des 102 centres d’accueil et d’orientation (CAO) ouverts dans plusieurs régions, vers lesquels la préfecture compte également diriger les occupants du bidonville. Les associations dressent une longue liste de failles : « absence de comité de pilotage national, coordination locale entre services publics, élus locaux, opérateurs, associations tâtonnante ou inexistante, absence d’évaluation sanitaire et sociale et non-prise en compte des besoins des exilés avant leur orientation vers les CAO, manque d’information ou désinformation des exilés sur le fonctionnement des CAO créant des situations d’échec et de retour vers la lande, faible application de la possibilité d’admission vers l’Angleterre, orientation de mineurs isolés étrangers, etc. ». Autant de difficultés qui nuisent, selon elles, à l’accomplissement des missions des CAO, qui ont aussi vocation à aider les migrants à s’orienter vers une demande d’asile. Les associations regrettent par ailleurs que les services de l’Etat n’aient « pas fait le nécessaire pour prendre les mesures de recensement et d’examen des situations qui permettent la saisine des autorités britanniques afin que les exilés y ayant des proches puissent y accéder en utilisant les voies légales existantes ». Autant de critiques que le ministre de l’Intérieur, promettant de son côté une évacuation « de façon progressive, dans le respect des personnes », a tenté de réfuter dans une réponse rendue publique le 18 février .

[...]

Protection des enfants
Dans le même esprit, l’Unicef-France, qui a lancé en janvier dernier, avec l’association Trajectoires, un diagnostic sociologique de la situation des jeunes présents dans le Calaisis et les territoires voisins dans le département du Nord, déplore que la protection des enfants non accompagnés « ait été reléguée au second plan du débat ». Ce alors que le tribunal administratif de Lille avait, dans une décision confirmée par le conseil d’Etat en novembre dernier, enjoint à l’Etat de se saisir de la situation.

[...] »

Voir en ligne : http://www.ash.tm.fr/consultation/s...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail