InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Reportages > Reportages radio > Douaniers suisses et HCR partenaires pour mieux informer les (...)

Douaniers suisses et HCR partenaires pour mieux informer les migrants

Publié le mardi 16 août 2016 , mis à jour le mardi 16 août 2016

Source : RTS

« L’administration fédérale des douanes et le HCR ont commencé à travailler ensemble en mai dernier afin d’améliorer l’information des migrants sur leurs droits et leur situation, a appris la RTS lundi.
Améliorer l’accès à l’information des migrants qui arrivent aux frontières suisses : c’est l’objectif d’un partenariat entre les gardes-frontière et le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), selon une information de la RTS confirmée par l’administration fédérale des douanes.

Le contexte de cette collaboration entre le HCR et les gardes-frontière est aujourd’hui exacerbé par la situation à la frontière italo-suisse de Chiasso où, depuis le début de l’été, les gardes-frontière suisses renvoient des centaines de migrants.

Erreurs pas exclues

L’agence onusienne suit de près cette situation. "Nous avons parlé avec des gens (migrants) à Côme, dont la plupart nous ont dit qu’ils voulaient traverser la Suisse pour se rendre en Allemagne ou en Suède", explique Anja Klug, cheffe du bureau suisse du HCR.
Certaines personnes, pourtant, ont déclaré vouloir demander asile en Suisse, ce qui ne leur a pas été permis. "Parmi ces personnes se trouvaient plusieurs mineurs non accompagnés", précise la responsable.

Le HCR n’ayant pas pu vérifier ces témoignages, il n’est pas question d’accabler les douaniers suisses. Selon Anja Klug, ils font "du bon travail" mais des erreurs ne sont pas exclues, d’où l’importance de la collaboration avec les gardes-frontière suisses pour améliorer certaines de leurs pratiques.

Procédures spéciales

"Nous réfléchissons au moyen de présenter au mieux les informations à l’attention des migrants", explique la responsable.
Une attention particulière sera accordée aux personnes vulnérables, comme les mineurs non accompagnés, précise Anja Klug. "Pour eux, il est encore plus difficile de se faire entendre."

Une procédure spéciale pourrait être suivie par les douaniers à l’arrivée de personnes vulnérables - mineurs, migrants âgés ou blessés -, avec notamment un questionnement et une écoute différents. »

Enregistrement disponible ici

Voir en ligne : http://www.rts.ch/info/suisse/79409...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail


Contenu inaccessible

Enregistrant une baisse continue des financements publics et privés malgré une activité en hausse incessante depuis des années, la plateforme InfoMIE suspend volontairement pendant une semaine l’accès au centre ressources.

Elle entend ainsi alerter sur sa situation les pouvoirs publics défaillants au regard de la mission de service public rendue et les quelques 60 000 visiteurs mensuels.

Depuis deux ans, InfoMIE a développé de nouvelles activités pour répondre aux demandes croissantes des acteurs, dont les pouvoirs publics, accompagnant ces enfants particulièrement vulnérables, appelés mineurs isolés étrangers ou MNA. Elle apporte une information objective, exhaustive et de qualité au nombre croissant d’acteurs confrontés à cette thématique, grâce au travail de son unique coordinatrice. Cela ne suffit plus.

Si cette situation vous préoccupe vous pouvez au choix et de manière cumulative :
Faire un don en ligne

  • Faire un don
    ou par chèque à l’ordre d’infoMIE, à envoyer à
    InfoMIE, 22 rue Corvisart, 75013 Paris
  • Relayer cette information sur les réseaux sociaux

Merci de votre soutien