InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Articles > L’intégration des migrants doit devenir une priorité, selon le Conseil de (...)

L’intégration des migrants doit devenir une priorité, selon le Conseil de l’Europe

Publié le mardi 14 juin 2016 , mis à jour le mardi 14 juin 2016

Source : Actualités Sociales Hebdomadaires

« Le Conseil de l’Europe exhorte les Etats membres à faciliter l’intégration des migrants sur leur territoire. Dans un rapport publié le 31 mai, il appelle tout particulièrement les pays à concevoir et à mettre en œuvre des politiques d’intégration efficaces dans les domaines du regroupement familial, du droit de séjour, de l’éducation, de l’accès au marché du travail, de l’inclusion sociale et de la participation politique.

« Après avoir été accaparés par des impératifs à court terme, comme l’accueil des nouveaux arrivants et le traitement des demandes d’asile, les gouvernements européens doivent maintenant se consacrer à un objectif à plus long terme : promouvoir l’intégration réussie des migrants », a commenté le commissaire aux droits de l’Homme, Nils Muižnieks. Et d’ajouter : « les migrants ne sont pas une menace mais une chance. Les pays européens devraient s’attacher à la réussite de l’intégration et considérer celle-ci comme un investissement à long terme dans la stabilité et la sécurité. »

Le rapport souligne, par exemple, le problème des pays – comme la France – qui imposent des exigences linguistiques et civiques sans offrir de soutien à la formation. « Un pays ne peut pas exiger une intégration linguistique et civique sans prévoir suffisamment de cours et de supports pédagogiques gratuits pour que tous les migrants puissent apprendre et réussir »,indique-t-il.

Dans la même optique, le Conseil de l’Europe estime que les enfants migrants devraient fréquenter des établissements scolaires et des classes ordinaires, et que les moyens nécessaires devraient être mis en œuvre pour que leur taux de scolarisation et leurs performances scolaires soient comparables à ceux des enfants non migrants.

Les autres recommandations portent notamment sur la nécessité de garantir le droit au regroupement familial en s’appuyant, entre autres, sur des principes de proportionnalité et de non-discrimination pour définir qui sont les membres de la famille et les personnes à charge pouvant bénéficier d’une mesure de regroupement. Ou encore sur la nécessité de faciliter l’obtention du statut de longue durée pour les ressortissants étrangers qui résident légalement dans un pays européen depuis au moins cinq ans. »

Voir en ligne : http://www.ash.tm.fr/consultation/c...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail