InfoMIE.net
Informations sur les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Rapports et études > Rapports institutionnels nationaux > OFPRA : Données de l’asile 2018

OFPRA : Données de l’asile 2018

Publié le mercredi 6 février 2019 , mis à jour le mercredi 6 février 2019

Source : OFPRA

Date : 15 janvier 2019

Présentation :

«  Pour l’ensemble de l’année 20181, la demande d’asile globale introduite à l’Ofpra atteint les 122 7432, en hausse de près de 22 % par rapport à 20173.

Les principaux pays d’origine de la demande d’asile4 sont l’Afghanistan (10 221), l’Albanie (8 261 demandes), la Géorgie (6 717), la Guinée (6 621) et la Côte d’Ivoire (5 256).

On note une tendance à la baisse des demandes albanaises (- 28 % par rapport à 2017) et haïtiennes (- 59 %), tandis que la demande géorgienne a progressé (+ 256 %). Si la demande afghane a augmenté par rapport à l’année passée (+ 55 %), elle a toutefois connu un net recul au second semestre. Quant à la demande d’asile des pays de l’Afrique de l’Ouest, elle a poursuivi sa progression (Guinée et Côte d’Ivoire, soit + 61 % et + 45 %).

En 2018, plus de 46 700 personnes (mineurs inclus) ont été placées sous la protection de l’Ofpra aux titres du statut de réfugié et de la protection subsidiaire, en hausse de 9 % par rapport à 2017.

Comme en 2017, le taux de protection demeure à 27 % à l’Ofpra, et à 36 % en prenant en compte les décisions de la CNDA.

L’Ofpra a poursuivi sa mobilisation particulière auprès des femmes victimes de violences, des personnes persécutées en raison de leur orientation sexuelle, des victimes de la traite des êtres humains, des mineurs isolés et des victimes de la torture. S’agissant de la protection des mineures risquant une mutilation sexuelle, l’Ofpra a signé le 8 novembre 2018, avec l’Assistance publique des Hôpitaux de Paris (Hôtel-Dieu), une convention organisant les conditions de réalisation et de financement des examens médicaux dans l’intérêt supérieur de l’enfant. À l’issue de l’année 2018, ce sont 7 550 enfants qui sont placées sous la protection de l’Ofpra en raison du risque de mutilations sexuelles féminines qu’elles encourent en cas de retour dans leur pays d’origine.

L’Ofpra a pris en 2018 près de 122 000 décisions, en hausse de près de 6 % par rapport à 2017, ce qui constitue un nouveau seuil historique depuis que la quasi-totalité des demandeurs d’asile a droit à un entretien à l’Ofpra. S’y ajoutent plus de 2 600 personnes parmi celles entendues par l’Ofpra lors de ses missions à l’étranger et qui recevront une décision de protection de l’Office dès leur arrivée sur le territoire français.

Le délai de traitement a poursuivi sa réduction et s’établit à 112 jours sur l’année contre 142 jours en 20175.

Depuis plusieurs années, l’Office est engagé dans une démarche qualitative de protection couplée avec la réduction des délais d’examen des demandes d’asile. Pour tendre plus encore vers l’objectif de deux mois de traitement fixé par le Président de la République, l’Office a engagé une nouvelle et profonde réorganisation structurelle pour réduire les délais de convocation à l’entretien personnel entre le demandeur d’asile et l’officier de protection. Mise en œuvre depuis la fin 2018 pour 90 % de la demande, cette réorganisation, qui s’appuie sur une programmation anticipée des prestations d’interprétariat au regard du niveau et de la nature de la demande d’asile enregistrée en guichet unique, réduira le délai de convocation après passage en guichet unique et préservera le temps absolument nécessaire à un examen de qualité de la demande d’asile, ainsi que les droits des demandeurs d’asile.

Enfin, les actions de protection de l’Ofpra hors-les-murs de Fontenay-sous-Bois se sont poursuivies (48 en 2018 : 23 en France / 25 à l’étranger) : présence récurrente chaque mois à Lyon et à Metz ; missions ponctuelles à Bordeaux, Nantes, Strasbourg et Mayotte ; mission de relocalisation en Italie ; missions de réinstallation au Sahel (Tchad et Niger) et au Proche et Moyen-Orient (Liban, Turquie, Jordanie). Également, dès l’été 2018, l’Office a effectué des missions de solidarité européenne avec l’Espagne, l’Italie et Malte qui ont accueilli des navires transportant des personnes secourues en mer ; enfin, pour la première fois, l’Office s’est rendu en Irak dans le cadre d’une mission humanitaire pour accueillir des femmes yézides victimes de l’organisation État islamique, pour mettre en œuvre l’engagement du Président de la République à l’égard de la prix Nobel de la Paix 2018.


[1] Ces données sont provisoires et seront consolidées dans le cadre du rapport annuel de l’Ofpra au cours du premier semestre 2019.

[2] Soit 113 322 premières demandes (dont 21 457 mineurs accompagnants) + 9 129 réexamens + 292 réouvertures.

[3] Il s’agit des demandes introduites à l’Ofpra, intégrant en conséquence des demandeurs qui ont pu auparavant être placés en procédure Dublin par les préfectures avant de pouvoir finalement saisir l’Office, mais à l’exclusion des personnes encore placées en procédure Dublin au 31 décembre 2018.

[4] Premières demandes d’asile, mineurs accompagnants inclus.

[5] En période de stock et de forte réduction du nombre des dossiers en attente de longue durée (part des dossiers de plus d’un an passée de 22 % fin 2014, à plus de 8 % du total au cours de l’été 2017, pour finir à 3,1 % à l’issue de l’année 2018), le délai moyen étant par construction sans lien avec la performance réelle de l’Office, celle-ci est mesurée par le délai médian. »

Voir en ligne : https://www.ofpra.gouv.fr/fr/l-ofpr...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail