InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Articles > Crise migratoire : Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse font le point sur (...)

Crise migratoire : Bernard Cazeneuve et Emmanuelle Cosse font le point sur la politique mise en œuvre

Publié le jeudi 30 juin 2016 , mis à jour le jeudi 30 juin 2016

Source : Actualités Sociales Hebdomadaires

Auteurs : A. S. et S. V.

« A la veille de la journée mondiale des réfugiés, le ministre de l’Intérieur a défendu son bilan dans un long communiqué de presse diffusé le 19 juin, en indiquant que « plusieurs réformes ont été conduites » pour faire face à la crise migratoire : adaptation des outils législatifs avec la loi du 29 juillet 2015 relative à la réforme du droit d’asile(1), renforcement des moyens humains, en particulier à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA)… En outre, « de nombreuses places d’hébergement supplémentaires ont été ouvertes », rappelle Bernard Cazeneuve, avec 6 000 places créées en centres d’accueil pour demandeurs d’asile en 2014-2015 et plus de 8 500 autres en cours de création en 2016, soit des capacités d’hébergement doublées entre 2012 et 2017.

Quant aux mesures d’accompagnement des migrants dans leurs démarches, elles ont permis « l’accueil et l’orientation dans des structures adaptées de 4 000 migrants depuis Calais et Dunkerque et de près de 10 000 migrants en Ile-de-France depuis un an », se félicite encore le pensionnaire de la Place Beauvau.

Sans oublier que « des efforts significatifs ont en outre été accomplis en faveur des mineurs non accompagnés, dont la précarité humanitaire et sécuritaire suscite légitimement des inquiétudes », notamment à Calais. Ainsi, dans le cadre du dispositif spécifique mis en place par l’Etat pour éventuellement déboucher sur un transfert au Royaume-Uni pour ceux qui y ont des attaches, « 40 enfants, depuis le début de l’année, ont déjà pu y rejoindre leur famille ».

De son côté, clôturant le 20 juin la journée d’échanges organisée par l’association Coallia, la ministre du Logement et de l’Habitat durable a tenu à rappeler l’engagement du gouvernement « pour un accueil digne » des réfugiés. La France s’est engagée à accueillir, d’ici à la fin 2017, 30 700 personnes au titre du programme de relocalisation et 8 000 personnes au titre du programme de réinstallation(2), a rappelé Emmanuelle Cosse. « A ce jour », a-t-elle précisé, environ 100 personnes sont déjà arrivées au titre de la relocalisation et 750 au titre de la réinstallation. « Mais ce mouvement doit à présent considérablement s’accélérer », sous l’effet du renforcement des hotspots et de la mise en œuvre de l’accord entre l’Union européenne et la Turquie(3). « On estime qu’environ 900 personnes arriveront désormais chaque mois (60 % relocalisés/40 % réinstallés) », a ainsi indiqué la ministre. Un chiffre qui « peut encore augmenter ». Parmi les réfugiés réinstallés, vont être accueillis « des publics particulièrement vulnérables », présentant notamment des pathologies lourdes, a-t-elle encore signalé. Le « principal défi » qui attend la France pour le second semestre 2016 et l’année 2017 est donc, selon Emmanuelle Cosse, « l’intégration à moyen terme de ces réfugiés », ce qui passe en particulier par l’accès à un logement. La ministre pense pouvoir mobiliser au moins 3 000 logements d’ici à septembre 2017, via la plateforme nationale pour le logement des réfugiés. Elle entend aussi « développer, à titre expérimental, de l’hébergement chez les particuliers afin de permettre aux réfugiés d’avoir le temps nécessaire pour développer leur projet d’accès au logement et à l’emploi ». »

Voir en ligne : http://www.ash.tm.fr/consultation/c...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail