InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Reportages > Reportages télévisuels > Lyon : la mobilisation pour Kélé, sans-papier, continue

Lyon : la mobilisation pour Kélé, sans-papier, continue

Publié le jeudi 11 avril 2019 , mis à jour le jeudi 11 avril 2019

Source : France 3 Régions

Date : 10 avril 2019

Auteur : Renaud Gardette

Extraits :

«  Aujourd’hui majeur et en formation, Kélé est d’origine guinéenne. Il a obtenu son CAP et son bac professionnel mais ne peut aller plus loin ni postuler à un emploi, faute de papiers officiels. Une vaste mobilisation continue pour trouver une solution définitive.

(...)

Des diplômes, mais pas de papier

Arrivé de Guinée à l’âge de 14 ans, Kélé a obtenu un CAP puis son bac pro l’an dernier. Faute de papier en règle, il ne peut rejoindre une formation d’alternance. Il est donc toujours en apprentissage au sein de l’Ecole de Production : un réseau d’établissements privés d’enseignement technique, reconnus par l’État et qui prépare 800 élèves à des diplômes professionnels.

"Aujourd’hui j’ai vraiment envie que çà s’arrête" nous précise Kélé. "Là, c’est comme si je n’existais pas."

Un nouveau rassemblement de soutien est prévu mercredi 10 avril devant la Préfecture du Rhône.

Le long parcours judiciaire

En 2014, quelques mois après son arrivée, le Tribunal correctionnel de Lyon l’a considéré comme majeur et condamné à 4 mois de prison, dont 2 fermes, pour fraude car des tests osseux assuraient qu’il était majeur. Il a dû prouver par la suite qu’il était bien mineur au moment de son arrivée en France.

A l’époque il n’a pas fait appel de cette décision. A sa sortie de prison, il est conduit au centre de rétention pour être expulsé, mais finalement libéré après un grand élan de solidarité.

Une première OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) a été délivrée en décembre 2014,

En janvier 2018, la Cour d’appel administrative de Lyon casse le jugement de 2014 et annule cette OQTF, reconnaissant qu’il était bien mineur en 2014. Kélé obtient alors un titre de séjour provisoire.

Aujourd’hui la Préfecture s’appuie sur la dernière ordonnance de la Cour Administrative d’appel, rendue le 29 mars dernier, et considère que Kélé n’a pas vocation à rester sur le territoire français. Une deuxième OQTF a été délivrée en août 2018, confirmée en janvier dernier par le Tribunal Administratif. (...)  »

Voir en ligne : https://france3-regions.francetvinf...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
119 rue de Lille - 75 007 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail