InfoMIE.net
Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés Etrangers

Accueil > Documentation > Reportages > Reportages radio > En France, les obstacles au droit à l’éducation sont nombreux

En France, les obstacles au droit à l’éducation sont nombreux

Publié le vendredi 18 novembre 2016 , mis à jour le lundi 21 novembre 2016

Source : www.rfi.fr

Auteur : Emmanuelle Raybaut

« Le droit à l’éducation est un droit fondamental inscrit dans le préambule de la Constitution française. Cette année, Jacques Toubon, le défenseur des droits, a choisi d’en faire le thème central de son dernier rapport annuel sur les droits de l’enfant qui a été rendu public ce vendredi 18 novembre. Le constat général est clair : beaucoup d’obstacles sont encore à déplorer en France dans ce domaine.

Eloignement, vulnérabilité, pauvreté. Selon les derniers rapports de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), le système éducatif français n’arrive plus à corriger le déterminisme social, et il y a un million d’enfants pauvres qui en sont les premières victimes. Le défenseur des Droits met aussi en avant la situation des enfants handicapés.

« Cette année, nous avons obtenu que l’allocation de rentrée scolaire puisse être versée aux enfants handicapés qui continuent à être scolarisés en grande maternelle à cause de leur handicap, explique Jacques Toubon. Normalement, en n’étant pas passés aux cours préparatoires, ils ne devaient pas avoir l’allocation de rentrée scolaire. C’était tout à fait injuste et nous avons donc obtenu cela du ministère de l’Education. »

Des enfants étrangers rejetés

Le rapport revient aussi sur le sort des enfants étrangers vivant dans des campements roms ou migrants. « Sur le terrain, les enfants de migrants et les enfants roms ne sont malheureusement pas traités à égalité avec les autres. Et nous avons beaucoup de cas où nous faisons injonction au maire d’appliquer l’obligation légale d’inscription », ajoute le défenseur des droits.

Pour permettre aux enfants de connaitre et d’exercer leurs droits, Jacques Toubon préconise de leur enseigner ces notions fondamentales très tôt, et cela grâce au travail des jeunes ambassadeurs des droits des enfants qui, dans le cadre de leur service civique, interviennent dans les collèges et lycées.

"Au bout de quelques jours, les enfants ont été envoyés dans des centres d’accueil et d’orientation pour mineurs isolés (Caomi). Et dans ces Caomi, ils sont pris en charge et ils peuvent faire valoir leurs droits, notamment pour ceux qui peuvent bénéficier des accords de Dublin qui leur permettent une réunification familiale en Grande-Bretagne." Jacques Toubon, défenseur des droits, sur le sort des enfants migrants à Calais »

Reportage radio à écouter ici.

Voir en ligne : http://www.rfi.fr/france/20161118-f...


Pour aller plus loin


Coordonnées

Association InfoMIE
22, rue Corvisart - 75013 Paris

Contact :
Aurélie GUITTON, Coordinatrice

Contact mail